Réussir ses projets : 10 questions pour vous aider

Bonjour à tous,

Chaque jour, je travaille avec des entrepreneurs, des dirigeants qui ont des projets d’ampleur, qui leur tiennent à cœur et qui s’impliquent pleinement dans la poursuite de leur rêve. Pourtant, je vois souvent des personnes qui vont créer les conditions de réussite du projet sans nécessairement se poser quelques questions essentielles. Je vous propose aujourd’hui de passer en revue certaines de ces questions pour réussir ses projets.

Réussir ses projets en 10 questions :

  1. Quel est le but ? Comment allez-vous savoir que vous êtes arrivés à vos fins ?

Votre but doit être clairement et positivement défini avec des critères objectifs (je vous renvoie à cet article pour de plus amples détails). Le plus délicat dans la gestion d’un projet c’est de parvenir à bien clarifier son but et ses critères, il est clair que sans cela, impossible de se reposer sur ses lauriers, puisqu’ils ne seront pas créés !

 

  1. C’est quoi le plan ?

Tout projet (ou presque) nécessite un bon plan d’action. Sans entrer dans une compulsion technocrate du « dossier préparatoire à la réflexion avant l’action », il est certain que vous gagnerez à créer les jalons de votre progression. Comment comptez-vous atteindre ce but ? Quelles sont les ressources à mobiliser ? Quelles sont les différentes étapes clefs du projet ? Et leurs étapes clefs à elles, quelles sont-elles ? Mettez en place un vrai plan d’action pour vous faciliter la réussite (il faudra quand même bosser !).

projet succès 1

  1. Quel est le second effect kiss cool ?

Assez régulièrement, je rencontre des personnes qui oublient le second effet kiss cool de leur projet. C’est assez distrayant jusqu’à ce que ça devienne grave. Je m’explique : vous menez une vie bien remplie, vous avez la possibilité de mener un projet en parallèle, si vous ne pensez pas au second effet kiss cool (moins de temps de loisir, plus de contraintes de rendus, dépenses inattendues…), vous risquez une grosse déconvenue et ce n’est certainement pas le but de l’exercice. En sociologie, il est souvent question d’effet pervers, en pharmaceutique, d’effet secondaire, le même principe peut s’appliquer à vos projets, à vous de prévoir le coup !

Si vous avez envie de lire un article complet sur le sujet, dites-le en commentaire ou sur twitter ![tweetthis]Je veux un article sur le second effet kiss cool ! [/tweetthis]

  1. Comment vais-je profiter de mes réalisations ?

Certains ne pensent qu’à gagner, d’autre pensent à gagner et à bien jouer enfin certains, pensent à bien gagner, bien jouer et à profiter de chaque instant sur le terrain pour exceller. A votre avis, qui va mieux jouer ? Ce n’est pas parce que vous avez un projet en tête qu’il faut oublier le monde qui vous entoure. Profiter de vos réalisations, de la complétion de chaque grande étape de votre projet, cela vous incitera à continuer.projets succès 2

  1. Est-ce que j’ai tiré les leçons de mes expériences précédentes ?

Mener des projets c’est génial, vraiment, construire quelque chose, atteindre un but, pas nécessairement celui que nous nous étions fixé d’ailleurs… C’est une chance que de pouvoir faire cela. Pour autant, ça devient une plus grande chance encore lorsqu’on tire les leçons de nos expériences précédentes. Réussir ses projet, c’est aussi tirer les leçons du passé([tweetthis]Réussir ses projet, c’est aussi tirer les leçons du passé[/tweetthis]). Sans parler d’échecs, juste en parlant d’expériences, décoder ce que nous vivons par rapport à ce que nous visons peut nous aider à prendre une voie plus directe, moins pénible pour atteindre nos objectifs (oui, il est essentiel de profiter du chemin qui nous mène à la réussite mais ce n’est pas pour autant que nous allons lambiner !).

  1. Comment je me sens ? 

C’est la plus simple des questions. Ma formatrice en coaching avait pour habitude de nous recommander de nous poser la question chaque matin pour créer une journée qui nous ferait nous sentir bien. Se poser régulièrement cette question, c’est aussi s’offrir un luxe qu’on nous fait souvent oublier : celui de s’écouter, un peu et de se donner l’occasion de moins travailler. Cette question permet aussi de voir si nous sommes toujours en accord avec le projet tel qu’il est en train d’être mené. Enfin, se demander comment on se sent aide grandement à rendre consciente l’expérience que nous vivons à un instant « T ».

  1. Est-ce que j’ai pris soin de mon camp de base ?

J’ai dédié tout un article au concept de camp de base et je ne compte pas le retranscrire ici. En somme les personnes qui vous entoureront lors de la conduite de votre projet sont-elles au courant de leur rôle ? Ont-elles conscience que vous allez mener un projet ? Bref, prenez soin de votre camp de base !

  1. Est-ce que j’ai de bonnes réserves ?

Le principe de super réserve est cher à Alain Cayrol, l’un de mes formateurs. Ce principe est simple : quand vous êtes sur l’autoroute, que vous avez 3 litres d’essence restant pour 100km, vous n’avez pas les réserves qu’il faut. A vous de faire en sorte de les avoir. Il en va de même pour un projet : qu’il s’agisse de temps, de compétences ou d’argent, avez-vous les bonnes réserves et en quantité suffisante ? Si vous ne les avez pas, comment comptez-vous faire pour les avoir (en tout cas certaines) ?

Si un article complet sur le sujet vous intéresse, dites-le en commentaire ou sur twitter ![tweetthis]je veux un article sur les super réserves! [/tweetthis]

  1. Suis-je en contrôle ? En sur contrôle ?

Dans un précédent article en vidéo, je parlais de fluidité de l’être, de comment je cherchais à avoir un contrôle des choses qui savait également s’adapter. C’est une posture que je souhaite avoir mais que vous n’avez pas nécessairement envie d’adopter et c’est bien normal. Cependant, il reste essentiel de se poser la question suivante : est-ce que je contrôle trop mon projet (et je verse dans le micro management) ou alors est-ce que je le contrôle trop peu (et je n’avance pas au rythme que je veux). Encore une fois une question simple en apparence qui risque de vous demander une bonne dose de réflexion !

  1. Qu’est-ce que j’oublie ?

Cette question-là est terrible. Terriblement simple encore une fois et pourtant terriblement compliquée à répondre. Qu’oubliez-vous dans votre projet ? Est-ce l’aspect légal ? Est-ce votre famille ? Est-ce vous ? Est-ce un détail technique pourtant crucial ? En somme, prenez le temps de faire un tour complet du projet pour être certains que dans les phases les plus proches, vous n’oubliez rien.projets succès 3

 

Voilà pour ces quelques questions à fort rendement, je sais qu’elles vous seront utiles !

N’hésitez-pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez, si vous voyez d’autres questions qui pourraient être utiles pour réussir ses projets.

Bon weekend.

William

William Roy

Author William Roy

Depuis maintenant 6 ans, j'aide les projets à sortir de terre et les porteurs de projet à profiter pleinement de leur vie et de leur aventure entrepreneuriale.

More posts by William Roy

Leave a Reply