Bonjour à tous, aujourd’hui, c’est un article très orienté business que je vous propose, le fond reste utile à tout le monde (il vous suffira de remplacer entreprise par Etre soi1personne). Nous sommes dans un contexte où l’on érige en exemple des personnes qui ont réussi dans un domaine et où l’on incite les générations suivantes à suivre les pas des ainés : « devenez le prochain Steve Jobs », « Marseille, la prochaine Silicon Valley », « créez le prochain Facebook ! ». Autant d’injonctions inutiles et paralysantes qui brident les efforts des nouvelles générations.

 

Etre soi : l’illusion de la réussite de l’autre.

J’emprunte la seconde partie de ce titre à Oussama Ammar. Dans une vidéo, explique que les entrepreneurs se basent sur les schémas d’autres entreprises pour planifier leur développement ce qui pourrait être utile s’ils personnalisaient leur approche, comme dans une modélisation. Simplement, c’est sur l’illusion de la réussite de ces entreprises qu’ils se basent, pas sur leur réalité et c’est donc totalement contreproductif.

Quand j’accompagne un entrepreneur, en général, il a des concurrents, des rivaux. Il a aussi des sources d’inspiration : Steve Jobs, Elon Musk, Mark Zuckerberg … De son point de vue ces personnes sont meilleures, rencontrent moins de difficultés que lui et il doit donc suivre leur exemple en tous points. Si ces trois hommes ont créé de véritables pépites, est-ce que ces dernières sont tombées toutes cuites dans leurs becs ? Non, clairement pas ! On oublie souvent que Jobs a été viré de sa propre entreprise, que Zuckerberg a subi plusieurs revers et que Facebook reste une entreprise avec un modèle économique assez flou.

Un autre point souvent rencontré durant mes accompagnements est la comparaison avec un concurrent. Si certains concurrents on deux ans d’avance sur vous, il semble logique de vous inspirer d’eux sur certains points mais si vous devez vous comparer, faites-le avec le eux d’il y a deux ans, pas avec la version actuelle de l’entreprise. Vous démarrez en tant que consultant, ne vous comparez pas avec le consultant phare de votre domaine qui a 15 ans d’expérience. Cherchez les informations sur son parcours des 15 dernières années pour vous inspirer et créer votre route vers le succès.

Enfin, beaucoup d’entreprises suivent un principe essentiel et très connu du monde des startups : le principe du canard, résumé dans l’image suivante:

Etre soi 2

Quoi que vous perceviez d’un concurrent, d‘une entreprise qui peut vous servir de modèle, je vous assure que leur quotidien est bien différent de ce que vous croyez. Ne pensez pas tout savoir d’une entreprise parce qu’elle a un ton décontracté sur twitter ou parce que vous y connaissez certains salariés. Pondérer la réussite de l’autre n’est pas lui enlever un quelconque mérite, c’est accepter que vous voyez souvent le résultat, pas les efforts réalisés, les galères surmontées et les adversités combattues qui ont été nécessaires.

 

Comment être soi ?

Il est parfois délicat de devenir une personne, un entrepreneur, une entreprise qui nous ressemble. Nous sommes humains, faits de contradictions et parfois, il est difficile de tout concilier sereinement. Je reste persuadé que pour réussir, il faut savoir s’inspirer sainement des autres et avoir le courage d’être soi. Cette seconde partie reste quelque chose que l’on apprend peu de manière générale.

Le premier élément pour devenir une personne qui nous ressemble est de se recentrer sur nos valeurs. Comme je vous l’ai déjà dit, les valeurs sont le centre de votre personnalité, un ensemble de concepts dont vous avez une définition assez personnelle et qui vous permet de savoir quand vous êtes bien ou non. Les valeurs ce sont aussi des guides quant aux actions que vous menez, vous êtes en harmonie avec ces dernières ou non.

 

Le second point qui peut vous permettre de devenir vous-même est d’établir une feuille de route vers votre objectif. Une bonne feuille de route se construit à base de « comment » :

« – Comment je fais XXX ? »

« YYY (réponse) »

« Comment je fais YYY ? »

« WWWW »

« Comment je fais WWW ? »

Et vous continuez jusqu’à ne plus pouvoir détailler plus finement les tâches à réaliser. Cela va vous permettre de mettre au point une feuille de route pragmatique vers votre but final. Attention, il est normal que plus vous vous éloignez de l’instant présent, moins la feuille de route soit détaillée. Si vous séchez vraiment, utilisez la technique du backtracking pour vous aider.

Le troisième point est de définir les critères de votre objectif. J’ai consacré un article entier sur le sujet mais voici un résumé en une phrase : ma réussite n’est pas votre réussite, à quoi saurez-vous que vous aurez atteint votre objectif ?

 

Enfin le dernier point qui pourra vous permettre d’être vous, c’est votre entourage : demandez autour de vous ce qui vous différencie, ce qui semble être votre atout principal aux yeux de vos proches pour capitaliser dessus. Ne cherchez pas à devenir autre chose que la meilleure version de vous, laissez Elon Musk être la meilleure version de lui-même… et concentrez-vous sur ce que vous pouvez réaliser, vous verrez que vous avez une bien plus grande portée que ce que vous croyez.

 

Je vous souhaite un excellent weekend.

A bientôt.

William


Also published on Medium.

William Roy

Author William Roy

Depuis maintenant 6 ans, j'aide les projets à sortir de terre et les porteurs de projet à profiter pleinement de leur vie et de leur aventure entrepreneuriale.

More posts by William Roy

Join the discussion 3 Comments

  • Le K (4h18) dit :

    Ah que j’aime !!
    (Au passage, 8h49 dans ma boite mail, je vois que la menace fonctionne bien, je le note ^^)

    Donc, oui, bien ce billet ! Effectivement, vouloir être le « nouveau Steve Jobs », quel est l’intérêt d’être quelqu’un qui a été (et qui est mort depuis) ?
    Pour inventer son personnage unique dans son domaine, de qui s’est inspiré Steve Jobs ??? Compliqué, puisqu’avant lui, rien.
    La plupart des gens ont déjà du mal à « tuer » le père ou la mère, alors, se coller un tel personnage en plus sur les épaules, bon courage.

    Être soi… Vaste programme, quand la société t’apprend dès le plus jeune âge à être « comme les autres ».
    Et te voilà, à 20/30/40/50+ piges, et là, on te demande « d’être toi », parce que toi, c’est ton entreprise, toi, ce sont tes valeurs, celles que tu va véhiculer au travers de ton entreprise… Ok, là, tu te dis « Être moi, bien… mais, moi, c’est qui ? A quoi ressemble moi ??? Hein ?? »

    Avant de regarder les concurrents, se regarder soi, pour avoir des certitudes sur ce que l’on est, ou n’est pas.
    Sans ces certitudes, le fait de regarder les autres ne sera qu’un piège de plus.

  • William Roy dit :

    Exactement,; surtout qu’entreprendre, que ce soit un changement personnel ou un changement professionnel, demande de faire appel à des valeurs fondatrices, à des éléments intensément personnels et que si on ne se connaît pas, on risque de soit pas les trouver, soit mal les utiliser…. Tout un art que celui de la découverte du soi!
    Merci d’avoir commenté le K!

  • lucie dit :

    Très bon article !!
    Merci

Leave a Reply