Exercice de lâcher prise: laisser son portable à la maison

By 5 février 2016Bonheur, Coaching, Stress

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous propose quelque chose de redécouvrir le lâcher prise grâce à un exercice simple : laisser votre téléphone portable à la maison quand vous sortez. Cela va bien plus loin que ce que vous croyez, suivez le guide.

 

Lâcher prise à l’ère contemporaine

Le principe du lâcher prise n’est pas nouveau, après une grande popularité dans les années 1990, il a commencé à devenir un de ces concepts mal définis du quotidien : « mais lâche prise, tout va bien se passer » ou encore « il faut lâcher prise, tu verras ».lacher prise

Pourtant, rien n’est plus difficile que de lâcher prise sciemment, c’est un peu comme lorsqu’on vous demande de vous détendre, c’est toujours plus facile à dire qu’à faire. Lâcher prise signifie à un moment, accepter les limites de notre contrôle sur les choses. Lâcher prise, c’est se libérer de nos exigences et de celles de la société qui nous entoure, c’est aussi parvenir à dire « j’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir et maintenant, je n’ai plus qu’à passer à autre chose». A l’ère contemporaine, le lâcher prise est devenu l’apanage des personnes qui se maitrisent, gros paradoxe que celui-ci ! Nous avons d’un côté un principe de relâchement extrême, de légèreté de l’être (telle la feuille dans le vent diraient les plus poètes) et de l’autre on considère que c’est un grand acte de maitrise que de lâcher prise…

Et si nous arrêtions de marcher sur la tête ? Est-ce que méditer est un acte de concentration oui et non, c’est aussi un acte de relâchement… Il en va de même avec le lâcher prise. Si c’est un acte de maitrise c’est aussi un acte de relâchement, il me semble essentiel de garder les deux aspects de cette notion ensemble au risque de considérer le lâcher prise comme l’apnée ou le jonglage : une histoire de maitrise de soi avant tout.

 

Votre portable, la première étape d’une démarche plus profonde

Chaque jour, quand vous sortez de chez vous, vous prenez vos clefs (logique), votre manteau si le temps le nécessite (tout aussi logique) et un outil qui vous permet de maitriser chaque instant de votre vie et de rester connecté à votre travail, vos amis … même quand vous rejoignez ledit travail ou lesdits amis !

Faites un simple test, repartez quelques années en arrière et rappelez-vous ce que c’était une soirée avec les copains, ou un rendez-vous en pleine journée. Voyez comment votre téléphone portable, une grosse cabine à l’époque était bien moins présent. Voyez comme vous viviez tout aussi bien, si ce n’est mieux le manque d’information.

Je vous propose de reprendre l’habitude, au moins une fois par semaine, de sortir sans votre téléphone portable, que lui aussi ait sa journée de repos ! Redécouvrez ce que c’est que de s’ennuyer à la plage plutôt que de vous plonger dans votre écran, prenez le temps de regarder le paysage dans le train au lieu de tweeter à tour de bras votre inconfort à cause du jeune voisin qui courre dans tous les sens… Reprenez contact avec le temps long des voyages, laissez la nuée de mots dièses, de texto et autres emails chez vous et prenez une grande respiration !

Faites cela quand vous pouvez, un dimanche après-midi par exemple pour commencer, en général, nous sommes peu sollicités et cela permet de s’entrainer avant l’étape suivante qui est de le faire en semaine, encore pour un après-midi avant de passer à la journée !

Je vous vois venir « et mon travail ? » « Et si mon mari/ma femme a besoin de me joindre ? » tout ça peut attendre quelques heures (sauf si bébé peut arriver à tout moment). Libérez-vous et acceptez vos limites en terme de connexion, par la suite, vous pourrez aller plus loin…

Redécouvrir le lâcher prise.

Lâcher c’est prise c’est accepter qu’il est essentiel de ne pas tout contrôler. Notre téléphone portable est devenu l’icône de notre volonté de régir chaque aspect de notre vie en permanence. Avec l’exercice proposé plus haut, nous avons la possibilité de commencer un chemin vers le lâcher prise profond. Si nous allons vers la philosophie zen, l’être doit se détacher du monde pour trouver la paix intérieure. Se détacher du monde veut dire, dans ce cas, aller vers plus de distance avec ce qui nous arrive pour mieux identifier les zones où forcer ne servira à rien. Il est délicat de considérer sa vie et de dire « là je ne vais pas m’investir, m’inquiéter ou m’impliquer », pourtant c’est parfois bien plus utile que de continuer à se cogner la tête contre les murs, telle la mouche qui tente désespérément de sortir de votre salon en butant sur une vitre…

Je laisse le mot de la fin à Massillia Sound System et à leur chanson « il faut lâcher prise ».

Bon weekend.

William


Also published on Medium.

William Roy

Author William Roy

Depuis maintenant 6 ans, j'aide les projets à sortir de terre et les porteurs de projet à profiter pleinement de leur vie et de leur aventure entrepreneuriale.

More posts by William Roy

Leave a Reply