Bonjour à tous, tout d’abord, je vous présente mes excuses pour l’envoi multiple de l’article de la semaine dernière. Je fais de mon mieux pour vous éviter ce genre de désagréments mais parfois, ça arrive tout de même… Aujourd’hui, je vais vous poser une simple question : Êtes-vous prêts à réussir ? Si oui, continuez à lire ! Si cette question vous rend curieux, continuez à lire. Enfin, si vous ne savez pas, continuez quand même à lire, ça sera toujours utile !

 

Pourquoi un tel article ?

J’ai parcouru de nombreux articles sur le coaching et l’un d’eux m’a interpellé notamment par sa formulation de la situation autour du coaching :

«Seuls les “faibles” se font accompagner, pensent-elles souvent. D’une cer­taine façon, il est bien plus glorieux d’avoir échoué tout seul que réussi en ayant été accompagné.
C’est pour­quoi une partie des PME françaises est touchée par les syndromes NIH (Not Invented Here) et NSS (Nous Sommes Spéciaux), qui leur font pen­ser qu’une aide extérieure ne leur apporterait rien».

La première réflexion que je me suis faite était « je vois bien de quoi il s’agit », la seconde, dans les instant qui suivirent fut « est-ce qu’ils sont prêts à réussir ? ». Je veux dire par là, est-ce qu’ils ont la bonne disposition mentale pour réussir ? Réussir implique de se donner complètement à son objectif mais pas que, cela implique aussi de s’ouvrir à d’autres courants de pensée, d’autres manières de faire pour aller plus loin. Cela ne veut pas nécessairement dire adopter ces manières de faire et ces courants de pensée, juste s’ouvrir. Le syndrome « pas inventé ici » représente bien l’un des problèmes que le coaching rencontre régulièrement, c’est nouveau (ça n’a que 15 ans après tout), ce n’est ni du consulting, ni de la psychologie donc on a du mal à le ranger dans une case donc on s’en méfie…

Plusieurs collègues coachs m’ont confié rencontrer la même situation assez régulièrement, parfois avec un rejet profond de la posture qui est la nôtre : donner à penser plutôt que de donner des solutions…

Ce qui est certain, c’est que si l’on étudie la notion de « Nous sommes spéciaux », on tombe rapidement sur un point assez crucial de la gestion de projet et même, de la confiance en soi. [tweetthis]Avons-nous l’égo suffisamment bien accroché pour accepter une aide ou influence extérieure ?[/tweetthis]

 

Êtes-vous prêts à réussir ?

Se donner les moyens de réussir peut avoir de nombreuses définitions, en voici quelques-unes :

  • S’engager pleinement et faire en sorte que tous vos efforts convergent vers la réalisation de votre but.
  • Créer un contexte de réussite où cette dernière est fidèle à vos valeurs.
  • Savoir s’entourer et accepter d’être aidé dans vos objectifs
  • Créer un collectif de pairs qui peut vous servir de ressource
  • Envisager les alternatives à votre vision pour vous en nourrir
  • Et bien d’autres choses encore !

Ce qui compte dans le fait d’être prêt à réussir, c’est le fait d’être prêt à changer sa manière de faire. Pour moi, et je sais que je vais coquer de nombreuses personnes en le disant, les porteurs de projets et chefs d’entreprise qui souffrent du NIH ou NSS ne sont pas prêts à réussir. Ils sont guidés par leur zone de confort et leurs habitudes et ont donc peur de s’ouvrir au monde qui les entoure et à ses nombreuses possibilités.

Je ne veux pas dire qu’il faut à tout prix être coaché pour réussir même si je crois profondément en l’efficacité du coaching, je veux simplement dire qu’avec l’arrivée de nombreuses méthodes, écoles et pratiques encore inconnues il y a peu, un bon porteur de projet sait garder l’esprit ouvert tout en restant aligné avec ses valeurs personnelles.

Être prêt à réussir ne veut pas dire être prêt à tout pour réussir ou être prêt à se pervertir ou a pervertir ses objectifs pour réussir. Votre objectif, vos critères de satisfactions, vos valeurs d’action point barre.

Par contre, avancer, créer son chemin vers la réussite peut demander des ressources que vous ne connaissez pas encore et là, vous devez être prêt, pour réussir, à les découvrir, ne serait-ce que pour décider si oui ou non elles vous seront utiles…

 

Avant le mot de la fin, je voudrais clarifier un point. Le but de cet article n’est pas (que) de vous inciter à venir chez moi en coaching, c’est surtout de vous inciter à vous ouvrir et à vous nourrir du monde merveilleux qui vous entoure.

Il y ceux qui sont prêts à réussir et qui sont capables de mettre toutes les chances de leur côté et ceux qui disent être prêts à réussir mais restent dans leur zone de confort. Reste une question : dans quelle catégorie êtes-vous ?

 

Voici l’équivalent des pilules : un bouton ne fera rien et un autre vous proposera de participer à une formation exclusive de 30 jours pour vous permettre de passer au prochain niveau!

Je reste comme je suis Je suis prêt à réussir!

Bon weekend.

William


Also published on Medium.

William Roy

Author William Roy

Depuis maintenant 6 ans, j'aide les projets à sortir de terre et les porteurs de projet à profiter pleinement de leur vie et de leur aventure entrepreneuriale.

More posts by William Roy

Leave a Reply