Points forts, pourquoi vous devez capitaliser dessus

Bonjour à tous,

cette semaine, j’aimerais vous parler d’un point de vue bien particulier autour des points forts et points faibles que nous avons tous. Depuis toujours, nous avons appris à corriger nos points faibles mais jamais à potentialiser nos points forts… et si on le faisait, ça donnerait quoi?

Miser sur ses points forts

En travaillant ses points forts, on peut devenir un meilleur manager, on peut surtout devenir un meilleur collaborateur et enfin un très très bon chef d’entreprise. Si on décide de se dédier pleinement aux domaines dans lesquels nous sommes doués, l’excellence est à portée de main. On ne perd plus de temps à se forcer, on procrastine moins et on fini par devenir meilleur dans des domaines où nous étions déjà bons.

Cette posture très très particulière créé parfois une certaine incompréhension : on considère que le coaching va mettre en place des stratégies d’évitement des difficultés. C’est plus ou moins vrai : on va surtout chercher à capitaliser au maximum sur vos points forts et à éviter les situations où vos faiblesses peuvent vous porter préjudice.

Ce parti pris du coaching est en fait assez exclusif et j’avoue que je l’adore parce qu’il va totalement contrecourant de ce que nous apprend à l’école : si tu es mauvais en math et bon en anglais, il faut que tu prennes des cours de maths dans les faits, via le coaching on applique une autre idée qui est: il faut que tu deviennes pas trop mauvais en maths certes mais faut que tu sois excellent en anglais.points forts

Comment découvrir ses points forts?

Plusieurs techniques sont possibles.

La première est relativement simple, il vous suffit de vous demander quelle activité, tâche et catégorie de tâche va vous apporter le plus de plaisir et qui va vous sembler la plus simple. Pour quel type de tâche votre entourage vous sollicite? Ce sont autant d’indices qui vous mettrons sur la voie de vos points forts. Bien entendu, nous en connaissons certains mais il vous appartient de découvrir l’ensemble de vos points forts. Par exemple, un  bon commercial sera aussi certainement assez bon en calcul mental (pour ses marges, commissions et remises) mais ce sera aussi un bon orateur.

La seconde manière est de demander à votre entourage: Selon toi, quel est mon point fort principal? Demandez à une dizaine de personnes et vous serez surpris de la variété de réponses que vous obtiendrez! A vous maintenant de faire le bilan et de voir ce sur quoi vous allez miser.

 

La troisième est de faire un test des talents, il y en a plusieurs, l’un des plus connus est le Gallup Strenght finder. Il est payant mais efficace et rigoureux. Vous pouvez aussi essayer une version gratuite comme celle-ci.

Si vous en avez envie, vous pouvez télécharger la liste des talents selon Gallup pour vous faire une idée.

 

Accentuer ses points forts ne veut pas dire oublier ses points faibles

Bien entendu, il faut comprendre qu’à certains moments le choix n’existe pas. Quand on démarre qu’on n’a pas les moyens de payer un comptable, on a intérêt à être pas trop mauvais en maths pour pouvoir s’en occuper, au moins le temps de pouvoir payer un expert. Lisser ses carences prend immédiatement une tournure très stratégique. En effet, être capable de dire là ou nous sommes bons et là ou nous devons déléguer demande une certaine confiance en soi. Ainsi lisser ses carences évoque 3 choses : Se rendre compte qu’on pourrait être meilleur, chercher à être au moins un peu moins mauvais et s’entourer de personnes qui sont meilleurs que nous.

Attention lisser ses carences ne veut en aucun cas dire ne pas les assumer, les masquer et se voiler la face. Cela signifie plus les anticiper et faire en sorte qu’elles ne vous portent pas préjudice.

Parmi les différentes carences qu’on peut mettre en lumière : la gestion du temps, la gestion du stress, la prise de parole en public, la confiance en soi, la vision de l’entreprise… sont par contre des carences qu’on peut diminuer plus facilement que d’autres.  Le fait de ne pas avoir confiance en soi lorsqu’on est chef d’entreprise peut être premièrement très très dommageable et deuxièmement peut surtout être résolu par le coaching, être mauvais en maths peut être résolu par la prise d’un expert-comptable.

Maintenant, souvenez-vous de tous ces près-midis consacrés au DM de maths, matière que vous détestiez tant alors que pendant ce temps, votre anglais déjà bon aurait parfaitement pu compenser tout ça et dites-vous que vous pouvez fonctionner différemment!!!

Bon weekend.

William


Also published on Medium.

William Roy

Author William Roy

Depuis maintenant 6 ans, j'aide les projets à sortir de terre et les porteurs de projet à profiter pleinement de leur vie et de leur aventure entrepreneuriale.

More posts by William Roy

Leave a Reply