All Posts By

William Roy

Salzbourg / OM: ce qu’un match de foot peut nous apprendre sur le bonheur

By | Coaching | No Comments

Bonjour à tous,
Hier, alors que j’étais couché, les klaxons se mirent à retentir, les cris à résonner dans les rues autour de chez moi. L’olympique de Marseille est en finale et cela rend heureux beaucoup de monde en ville. Qu’est-ce qu’un match de foot peut nous apprendre en matière de développement personnel ? Commençons par la notion de bonheur.

Read More

Les trois chantiers du coaching d’entrepreneur

By | Coaching | No Comments

Bonjour à tous,

Je délaisse un peu ce blog car l’envie de faire autre chose, de partager avec vous de manière différente me prends. Pour je ne peux résister à l’envie de vous partager cette vision.

Cela fait un moment que je tourne autour du sujet du jour: les zones d’action et de bénéfice du coaching d’entrepreneur. Comme souvent, je souhaite partager avec vous quelque chose de réfléchit, de construit pour vous permettre une application facilitée.

Qu’est-ce qu’entreprendre?

Voilà une belle question qui mérite à elle seule un article entier ! Entreprendre, c’est créer de la valeur. Monétaire, oui mais pas que. C’est offrir quelque chose a ses clients : une solution, une alternative… C’est aussi une opportunité pour soi. Pour apprendre et pour créer la vie qui correspond à nos attentes. De fait, entreprendre va impacter de nombreux domaines de notre vie.

Encore faut-il en être conscient.e.

Cela fait un moment que certains interpellent sur l’impact personnel que peut avoir l’entrepreneuriat, pourtant, il semblerait que le message doive être répété.

coming soon, construction sign, roadsign

Chantier 1: Entreprendre c’est concrétiser son projet.

« Mon idée va changer le monde », parfois, je me dis que si nous taxions ce genre de phrases, le budget national serait à l’équilibre !

Votre idée ne fera rien, ne changera rien et n’apportera rien. Seule sa réalisation, sa concrétisation, permettra tout ça. Tant que votre idéel ne passera pas dans le matériel, alors votre impact restera potentiel. En somme, avoir une idée n’est qu’un début et généralement, le plus facile.

Concrétiser, c’est identifier les grands axes de travail, les étapes intermédiaires, planifier puis exécuter, réaliser. Cela peut passer par le fait de s’entourer, par des prestations…

Au final, peu importe la formule, votre premier chantier est de réaliser votre projet. C’est d’ailleurs l’un des bénéfices du coaching d’entrepreneur que de permettre la mise au point d’un plan d’action clair.

 

Chantier 2 :  Entreprendre c’est travailler sur son entreprise

Lors d’un événement, au début de l’entrepreneuriat pour moi, je reçoit cette « vérité » de  la part d’un chef d’entreprise plus expérimenté : « Si tu passes pas au moins 15 minutes par jour les pieds sur ton bureau à te demander quelle est ta carence actuelle et quel est ton prochain coup, t’es un mauvais chef d’entreprise. ». Cette vérité, enfin, sa vérité cache un point fondamental exprimé autrement par « Je travaille sur mon entreprise et non dans mon entreprises ». Une mise à distance qui peut rapporter gros !

Je suis toujours attristé de voir un entrepreneur « enchainé » à sa boite. Pas de vacances, pas de détente… Pourtant, c’est possible, voire très important, de créer une entreprise qui va dans le sens d’une bonne dynamique entre le pro et le perso ! Pourquoi? Parce que sinon au bout d’un moment, il n’y a plus d’entreprise !!!

Affiner un processus, développer une nouvelle offre, imaginer une nouvelle manière d’être visible…. MAis aussi choisir ses vacances, sa prochaine formation etc. Tout cela est possible quand on travailler sur son entreprise, qu’on lève la tête du guidon et qu’on se pose. Après tout, sur un bateau le capitaine est plus souvent en train de surveiller le cap et de choisir un itinéraire que dans les cordages … Même en étant indépendant, cette double posture sera importante pour votre réussite.

J’ajoute enfin que si votre réaction aux lignes précédentes a été « ben faut avoir le temps de faire ça !!! », c’est certainement pour vous que c’est le plus important de le faire. C’est aussi l’un des points d’action du coaching d’entrepreneur que de permettre de créer ce temps de respiration.

Chantier 3 : entreprendre c’est travailler sur soi

Si la médiatisation de la scène entrepreneuriale nous a appris quelque chose, c’est que le dirigeant d’une entreprise de zéro à des milliers de salariés est l’architecte de sa réussite comme de sa déchéance. Nous avons tous des carences, des défauts, des blocages  des angles morts. Tout comme nous avons tous des compétences, des talents, un potentiel…

Teal Couch on 2nd Floor of Building

Travailler sur soi signifie simplement devenir conscient.e des premiers et magnifier les secondes. Parfois, le plus délicat est d’être conscient d’un défaut et ensuite, tout se règle. C’est aussi l’un des bénéfices du coaching d’entrepreneur.

Savoir tempérer son envie de réussir, adapter son leadership, créer des pare feux autour de ses zones d’incompétence… tout cela nécessite de travailler sur soi.

Bien entendu, c’est parfois inconfortable ! Certains vont même jusqu’à dire que c’est un bon signe. Créer cet espace de parole, d’analyse et d’acquisition d’outils est essentiel. Si vous ne me croyez pas, croyez au moins l’ancien CEO de Google Eric Schmidt : « Everybody needs a coach  » .

Travaillons ensemble sur ces 3 chantiers pour que vous deveniez l’entrepreneur de vos rêves !

Bonne journée.
William

Où est l’ego dans tout ça?

By | Coaching | No Comments

Bonjour à tous,

A la faveur d’une discussion avec un ami coach, nous avons échangé sur nos pratiques et il m’a transmis un questionnement qui est devenu une nouvelle habitude pour moi. La place de l’égo est un questionnement central pour certaines écoles de coaching mais pas nécessairement pour la mienne. Ce qui est certain c’est qu’en travaillant sur le sujet, j’ai trouvé quelques éléments qui peuvent alimenter votre réflexion personnelle.

Read More

Prenez votre juste place !

By | Coaching | No Comments

Bonjour à tous, contrairement aux années précédentes et aux autres blogs de développement personnel, je ne vais pas m’attarder sur les bonnes résolutions. Je n’y crois pas et je pense que seules les salles de sport y gagnent dans l’histoire. A la place, je vais vous proposer un article qui va vous occuper pendant un moment : comment prendre sa juste place dans sa vie ? Janvier est peut-être un mois comme les autres mais ça n’empêche en rien qu’on travaille sur les bases !

 

A la base l’assertivité.

Pour ceux qui ne connaissent pas le concept, l’assertivité est le fait de s’imposer sans empiéter sur les autres. Cette manière de fonctionner est assez délicate à mettre en place car si nous pensons être mesurés dans notre approche, ce n’est pas toujours le cas, en tout cas selon les critères de nos interlocuteurs.

Développer son assertivité devient une clef de croissance quand on sait combien prendre sa place est de plus en plus difficile. Pour autant, est-il nécessaire de passer en mode bulldozer et déblayer nos contemporains ? Malgré l’essor du courant participatif, malgré l’ouverture des cultures d’entreprise, les stratégies individuelles priment parfois sur les valeurs collectives. Il suffit de voir le comportement de certains représentants politiques autour de la transparence pour comprendre ce que je veux dire.

En parlant de nos représentants politiques, Laurent Fabius, lors de la COP 21 a utilisé une technique d’assertivité bien connue. Il a d’abord fédéré les représentants autour de ce qui rassemblait avant de débattre des points qui posaient problème. Cette manière de faire a une double utilité. Tout d’abord elle installe Fabius comme chef d’orchestre sans marcher sur les autres « Nous nous concentrons sur ce qui rassemble et vous pourrez exprimer vos avis tout au long de la discussion » et elle permet de créer une atmosphère ou chacun pourra intervenir tout en respectant le rythme, la méthode et le leadership imposés par Fabius.

Loin de moi l’idée de juger du résultat mais le procédé a été salué par beaucoup comme une réussite, au moins dans l’étape concertation collective, pour les résultats, c’est encore à voir.

 

Le bulldozer, le paillasson et le hérisson.

En développement personnel, on note deux comportements assez emblématiques et illustratifs de l’assertivité : le paillasson ou le hérisson. Le paillasson est la bonne pâte dont tout le monde profite, le hérisson, l’individu qui ne manque pas de piquant et qui garde tout le monde à distance grâce à ses excroissances affutées.

J’y ajoute le bulldozer : en anglais on parlerait de quelqu’un de « bossy » qui parvient toujours à ses fins et qui va à terme user tout le monde. Cette personne sait à la fois cajoler, forcer et entourlouper mais personne ne l’arrête. Elle est épuisante, énervante et en général assez compliquée à gérer.

 

Assez parlé du contexte, parlons de vous !

 

Ce que prendre sa juste place veut dire.

Nous avons tous l’occasion de prendre une place plus importante, plus exposée, moins habituelle ou confortable. Peut-être est-ce trop tôt, peut-être est-ce à un mauvais moment mais pourtant nous devons prendre notre juste place.

Pourquoi cette obligation me direz-vous ? Parce que quand nous sommes à notre juste place et que nous osons le vivre pleinement, nous sommes là dans un contexte optimal pour vivre pleinement, être heureux mais aussi appliquer nos compétences et développer ces dernières de manière adaptée.

J’encourage tous mes clients à réfléchir à comment « entrer dans le costard », à prendre sa place sans écraser les autres et surtout à se sentir bien dans cette situation. Par cet article, je vous encourage aussi à le faire et je vais vous donner quelques éléments et une astuce pour démarrer la réflexion.

 

Prenez votre place :

Avez-vous déjà réussi à imposer vos choix (de vie, professionnels) à votre entourage sans trop heurter les gens autour de vous ? Qu’avez-vous ressenti par la suite ?

Comment pourriez-vous créer un contexte où prendre votre place serait possible ? Quel serait la plus petite action possible pour y parvenir ?

A quel moment pouvez-vous considérer que vous êtes parvenu(e) à créer votre espace d’expression, de vie, d’action sans écraser l’autre ?

 

Astuce :

Le oui de fermeture. J’utilise parfois cette méthode de clôture de discussion lorsque je reçois des avis non désirés sur différents sujets (éducation de mon enfant, développement de mon entreprise, travail sur moi…).

Par exemple : « tiens, tu changes ton fils comme ça toi ? Oui. ». Ceux qui ont un enfant connaissent bien ce genre de phrases et combien elles sont irritantes. Dans cette simple observation, il y a un hameçon posé par la personne qui souhaite que nous lui demandions comment elle ferait. Poser un oui de clôture est un bon moyen de ne pas entrer dans cette dynamique de conversation.

Bon weekend !

William

C’est quoi la réussite?

By | Coaching | One Comment

Bonjour à tous,

la dernière fois pendant une séance, nous avons du définir avec un client sa vision de la réussite. Cela faisait un certain temps que j’avais envie de partager avec vous ce qui va suivre, allons donc dans le monde merveilleux de votre réussite !

Read More

Les preneurs et les donneurs

By | Business, Coaching | No Comments

Bonjour à tous,
je crois que c’est la première fois que je vais aborder un sujet aussi « meta » comme disent les pnlistes. Je vous explique, suite à 4 années d’implication dans un écosystème d’entrepreneurs et des coachings de dirigeants ayant des équipes de plus en plus fournies, j’ai fini par tirer une tendance systémique qui va vous intéresser. En se focalisant sur un aspect en particulier du comportement d’un professionnel, d’un employé et même d’un dirigeant, il devient plus aisé de travailler ou non avec cette personne.

Read More

Quel rôle doit avoir un CEO?

By | Business, Coaching | No Comments

Bonjour a tous, une fois n’est pas coutume, je vais aller dans un point de détail qui me semble essentiel, la posture du chef d’entreprise. J’ai la joie de croiser et d’accompagner des chefs d’entreprise toute l’année et je suis parfois surpris de la mythologie qu’il peut y avoir autour de ce rôle.

Read More