Category

Positivité

Pourquoi petit? Comment vous réduisez vos chances de succès par votre langag

By | Bonheur, PNL, Positivité | One Comment

Bonjour à tous,
Dans ma pratique du coaching, j’ai appris à porter une attention particulière au vocabulaire des gens. Le vocabulaire utilisé par mes clients me permet de décoder leur vision du monde et donc m’offre des clefs de travail.

Assez régulièrement, je note le nombre de fois qu’un mot ou une expression revient. Non pas que je m’ennuie mais bien parce qu’au sein de ces expressions peuvent se cacher des métaprogrammes, des prédicats et autres éléments déterminants pour moi en tant que PNListe certifié. Et puis il y a le mot petit.

Read More

Ce que j’ai appris du CES 2016 et pourquoi ça vous intéressera

By | Estime de soi, Points de vue, Positivité | No Comments

Bonjour à tous,

Mon silence de la semaine dernière s’explique par mon récent voyage au CES de Las Vegas. Pour ceux qui ne connaissent pas le CES, c’est le plus grand salon dédié à l’électronique grand public. Les nouveaux téléphones portables, les nouveaux appareils photos, TV, drones, objets connectés (du frigo, au bracelet en passant par la ceinture…). Je suis revenu de ce salon avec une grande envie de continuer à aider ceux qui créent ces objets et qui les lancent à travers le monde : les entrepreneurs.

Read More

Votre cadeau de noël

By | Coaching, Conduite de projet, Points de vue, Positivité | No Comments

Bonjour à tous,
nous sommes le 25 décembre, le lendemain de noël, et j’aimerais d’abord vous souhaiter de bonne fêtes de fin d’année. C’est une période qui est propice au partage mais également au renouveau. Les bonnes résolutions en sont un exemple. Je ne compte pas vous faire un article sur comment bien faire le bilan de votre année, ni sur comment tenir ses résolutions du 1er janvier. Je compte vous faire un cadeau de noël, un vrai, un beau, sans engagement ni contrepartie de votre part (en fait, je vous fais 3 cadeaux).

Read More

Comment prendre une mauvaise décision? Le biais cognitif et vous.

By | Coaching, Conduite de projet, Objectif, Points de vue, Positivité | No Comments

Bonjour à tous,

Nous avons tous vécu cette étrange expérience : vivre un instant particulier et dire « je le savais » ou encore « j’en étais sur »… Pire encore, nous avons tous eu droit à un « je te l’avais dit » ou à un « ça ne pouvait pas être autrement… »Et si je vous disais qu’en fait vous n’en saviez rien? Que vous n’étiez sur que d’une chose, de vos expériences passées (et encore…) que l’insupportable « je te l’avais dit » n’est pas réellement ce qu’il semble être, ça vous intéresserait? Aujourd’hui nous allons parler de ce qu’on appelle un biais cognitif et d’un biais en particulier le biais cognitif de confirmation.

 

Biais cognitif et cognition

Si l’on en croit Wikipedia La cognition est le terme scientifique qui sert à désigner l’ensemble des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance tels que la mémoire, le langage, le raisonnement, l’apprentissage, l’intelligence, la résolution de problèmes, la prise de décision, la perception ou l’attention (plus d’infos ici ). En somme, le processus cognitif c’est ce qui vous permet de compulser, intégrer et utiliser les différents apprentissages de votre vie quotidienne.

Les ramifications de la cognition se retrouvent dans l’ensemble des domaines de vie, de l’ergonomie d’un site internet à la prise en main de votre machine à laver flambant neuve.

Ce qui va nous intéresser aujourd’hui, ce sont les biais cognitifs de confirmation d’hypothèse.

Pour information, selon Wikipedia, un biais cognitif est un schéma de pensée, cause de déviation du jugement. Dans ce cas précis du biais de confirmation, il s’agit d’une tendance que nous avons tous à chercher les éléments confirmant une hypothèse plutôt que ceux l’infirmant.

Concrètement, ça veut dire que si vous avez décidé de passer une mauvaise soirée, même si elle se passe bien, la petite chose qui vous aura ennuyée vous fera dire « tu vois, je te l’avais dit, j’ai passé une mauvaise soirée ». Vous pensez que j’exagère? Vraiment?

Un autre exemple: Vous jouez à un jeu de hasard qu’il faut gratter, en disant « de toute façon j’ai jamais de chance… ». Vous perdez, vous dites « tu vois, j’ai jamais de chance ». Vous gagnez vous dites « oui j’ai eu de la chance mais ça va pas durer… » ou encore « Oui j’ai gagné mais tu sais ce qu’il m’est arrivé l’autre jour? … » et vous racontez un moment ou votre voiture avait un pneu à plat alors que vous étiez en retard pour un rendez-vous très important.

Et si je vous disais que vous êtes le premier responsable de l’implémentation de ce biais dans votre vie et qu’il vous appartient de vous en défaire?

Un biais cognitif va "tordre" votre perception et votre compréhension d'une situation.

Un biais cognitif va « tordre » votre perception et votre compréhension d’une situation.

 

Mémoire et biais cognitif

Nous avons tous une capacité incroyable à recoder nos souvenirs pour qu’ils deviennent congruents avec nos croyances et nos biais cognitifs tels que celui de confirmation. Par exemple, lorsque nous sommes enfants, nous remarquons certaines scènes de film et nous résumons ce film par cette scène, quitte à ce que la scène en question soit en fait une juxtaposition de plusieurs éléments piochés dans le film. Notre mémoire en aura fait la synthèse et nous prendrons la synthèse en question pour argent comptant.

Si nous allons plus loin, lorsque nous recodons nos souvenirs, nous finissons souvent par prendre les seuls éléments qui nous correspondent ou correspondent à nos croyances.

On peut penser que bon nombre d’hommes et femmes politiques ont un biais cognitif de confirmation vu leurs lectures divergentes d’une même information…

C’est d’ailleurs ce même biais cognitif qui va vous faire voir un verre a moitié vide ou a moitié plein.

Enfin, c’est ce cher biais cognitif de confirmation qui va vous permettre de manquer de belles occasions car vous ne les verrez même pas en tant que tel! Nous allons donc vois quelques pistes pour annuler ce biais.

 

Comment se débarrasser de son biais cognitif de confirmation?

Prenez une feuille de papier

Prenez un stylo

Recherchez une fois ou vous savez que vous avez commis une erreur de jugement, que vous avez manqué une occasion à cause d’un biais de confirmation.

Posez-vous la question: est-ce vrai?

Recommencez avec un souvenir connexe à cette erreur de jugement: réécrivez-le comme si vous deviez tout transmettre de manière neutre. Ne mettez rien en place au niveau de l’analyse, juste de la description de faits.

Petit à petit vous allez voir une structure qui va se dégager de tout ça, une manière que vous avez eu d’agir ou de percevoir la situation qui a influencé son résultat. Dites bonjour à votre biais cognitif!

Et maintenant que vous en êtes conscient, il vous appartient de le combattre et surtout de combattre la croyance qui s’y rapporte!

 

Je vous souhaite un excellent weekend,

A bientôt.

William

Astuce anti déprime: l’oeil du photographe

By | Bonheur, Coaching, PNL, Positivité | No Comments

Bonjour à tous,

j’avais envie d’écrire cet article depuis quelques temps. Ce qu’il s’est passé vendredi dernier m’a convaincu de son utilité. Bien entendu, ce n’est pas la solution à un problème qui me dépasse mais un rappel de ce que vous pouvez faire pour cultiver votre bonheur et celui de vos proches dans un contexte où se laisser aller au malheur, à la déprime est bien plus aisé.

L’oeil du photographe

Qu’il soit question de Willy Ronis, de Robert Doisneau, de Lucien Clergues ou de Raymond Depardon, tous ont en commun d’avoir développé un « oeil » un regard bien particulier. Ce regard personnel est une qualité immense qui leur permet de voir la beauté du monde, même quand celle-ci semble insignifiante. Développer son regard pour voir les belles choses, c’est aussi un concept de PNL, nous y reviendrons. Pour commencer, je vous partage ici quelques clichés qui appartiennent à leurs auteurs respectifs (dans l’ordre Doisneau, Ronis et Clergue).

Voyez comment chacun a « capté » un regard, une lumière, qu’il va chercher à fixer sur la pellicule. Voyez comme sur ces clichés ce sont parfois des détails qui vous accrochent pour de bon.

 

La PNL, les lunettes roses anti-déprime

La PNL est à la fois une palette d’outils et une philosophie de vie. Pour les outils, vous devez en connaître quelques uns : ancrage, double dissociation, brouillage…Pour la philosophie, c’est un peu plus simple (au moins dans l’idée, dans les faits, c’est à cultiver chaque jour…) : être inconditionnellement positif et constructifs. On résume souvent cette idée avec l’analogie du verre à moitié plein. C’est un poil réducteur mais globalement c’est ça.

Pourquoi est-ce si fondamental? Parce que nous vivons dans un contexte anxiogène où il est plus facile de voir ce qui ne va pas dans le monde (allumez donc la radio ou regardez donc le JT) que ce qui va. Bien entendu, des événements horribles comme vendredi sont impossibles à oublier (et selon moi il ne faut pas les oublier) mais il est possible d’y penser différemment comme le fait le dessinateur de Bande Dessinée ZEP. C’est à nous de travailler notre vision du monde pour y voir le potentiel, la beauté et non plus simplement les carences, l’horreur, le désespoir et la déprime.

Changer son regard sur le monde

Toute cette profession de foi ne servirait à rien sans l’ajout de pistes pratiques pour que vous puissiez adopter une posture mentale aidante.

Plusieurs solutions :

  • Devenez plus contemplatifs et cherchez le détails dans une scène que vous observez, à la terrasse d’un café, dans une file d’attente…
  • Utilisez plus souvent l’appareil photo de votre smartphone pour prendre des clichés de détails qui vous touchent, vous accrochent.
  • Lancez-vous dans un exercice d’écriture ou vous cherchez à décrire le plus précisément possible une scène.
  • Réapprenez à voir le potentiel positif de chaque situation en vous questionnant régulièrement.

Il existe autant de solution que de personnes et je serai ravi de lire les vôtres en commentaire.

Merci à tous.

Bon Weekend.

William

Boule au ventre: 5 solutions pour s’en débarasser

By | Bonheur, Coaching, Positivité, Stress | One Comment

Bonjour à tous,
Notre vie quotidienne est jonchée d’occasion où le stress, la boule au ventre trouve sa place. Le stress n’est pas toujours perçu comme quelque chose de négatif, certaines personnes affirment même qu’elles fonctionnent mieux sous pression. Personnellement, j’ai une relation particulière au stress : il m’encombre et je l’annule ou le transforme dès que possible.

Afin que vous soyez outillés pour gérer la boule au ventre de la manière qui vous corresponde le mieux, voici quelques technique que j’utilise ou testée et approuvées par mes clients.

Anti boule au ventre n°1 : la cohérence cardiaque.Boule au ventre

Cela fait des années que je pratique la cohérence cardiaque lorsque je suis dans une période à haute intensité. Sous la forme la plus simple, cela revient à inspirer et expirer en un temps donné. Bien entendu, c’est un poil plus complexe que cela mais ça vous donne une idée. Après chaque session, je me sens plus aligné, détendu, concentré et focalisé.

Pour découvrir la cohérence cardiaque, je vous propose de télécharger ces applications Android ou iOS.

Anti boule au ventre n°2 : la relaxation.

Alors que la cohérence cardiaque peut s’utiliser sans trop en avoir l’habitude, la relaxation demande un peu plus de pratique. Dans ce cas-là, la relaxation c’est combiner respiration et concentration pour se détendre. Par exemple, une relaxation que j’utilise souvent est liée à mon souffle que je dirige vers la partie de mon corps que je sens « bloquée ». Si c’est une boule au ventre, j’inspire et j’expire au travers de cette boule. Posée ainsi sur le papier, cette technique semble étrange alors que son taux de succès chez mes clients est phénoménal.

Anti boule au ventre n°3 : la visualisation.

La visualisation est l’une de mes technique préférées : souple, hautement personnalisable selon les besoins de mes clients, simple d’utilisation et à fort impact[tweetthis display_mode= »button_link »]La visualisation est l’une de mes technique préférées : souple, hautement personnalisable [/tweetthis]. Dans le cas d’une boule au ventre, voici une visualisation utile.

Fermez les yeux et respirez profondément à plusieurs reprises. Une fois bien centrés sur vous, imaginez votre stress sous forme de boule. A chaque inspiration, vous visualisez un fragment de cette boule s’en détacher et à chaque expiration, vous voyez le dit fragment s’estomper et disparaitre. Continuez ainsi jusqu’à ce que la boule disparaisse complètement.

Anti boule au ventre n°4 : la méditation.

J’ai déjà longuement traité de la méditation dans plusieurs articles. C’est certainement la solution présente dans cet article qui demande le plus d’implication mais c’est également celle qui va impacter à la fois symptôme (la boule au ventre) et le mal (le contexte qui la crée). Ne rejetez pas la méditation sous prétexte qu’elle demande de l’effort ou qu’elle est à la mode. C’est un outil merveilleux qui demande à être découvert (à mon sens mais c’est à vous de voir).

Anti boule au ventre n°5 : la psychologie positive.

Je suis partisan de la psychologie positive, du verre à moitié plein bien pensé. Il ne faut pas confondre méthode Coué et psychologie positive. Cette dernière consiste à voir et anticiper les choses de manière réaliste et positive. Ainsi, vous pourrez dire « Je suis capable de me détendre et de me débarrasser de cette boule au ventre ». Cela ouvre des perspectives que nous exploreront dans un autre article.

Au final, les recettes contre la boule au ventre sont nombreuses et chacun y réagit différemment. Dites-moi ce qui fonctionne pour vous en commentaire !

Bon weekend

William

Si vous voulez la version powerpoint de cet article, vous pouvez la télécharger ici:

Comment bien partir en vacances?

By | Bonheur, Coaching, Conduite de projet, Plan d'action, Points de vue, Positivité | No Comments

Bonjour à tous,

comme annoncé la semaine dernière, cet article est le dernier avant un moment. La raison est simple, je prends des vacances!

j’en profite pour vous partager ma recette pour partir serein.[tweetthis]Ma recette pour partir sereinement en vacances[/tweetthis]

 

1/ Un Brain dump quelques jours avant

Pour partir en sachant que je n’oublie rien, que je ne laisse rien en suspens involontairement, accessoirement, ça m’aide à faire mon sac et à ne rien oublier!

2/ Un tour de mon camp de base.

Histoire de profiter de la présence de mes proches avant un moment d’éloignement et aussi de récupérer d’éventuelles idées cadeaux pour leur faire plaisir.

3/ Une préparation au repos.

Oui pour pouvoir se détendre pleinement sur la plage, à la montagne ou peu importe ou vous allez, il est essentiel de s’entrainer. Si vous ne savez pas comment faire, suivez ce lien!

4/ Un plan d’action bien défini

Pour profiter du temps de repos et me consacrer pleinement au fait d’être là. Présent. Conscient.

5/ Avant de prendre l’avion, le train ou autre…

Une relaxation express et une pause fraicheur si j’en ressens le besoin. Aussi utile dans les bouchons, les grèves de taxi et autres cahots sur la route des vacances (ou du boulot d’ailleurs).

Les rizières de Bali où je vais aller faire un tour, entre autres!

Les rizières de Bali où je vais aller faire un tour, entre autres!

Je vous retrouve en septembre avec plein d’énergie et de nouveaux contenus!

D’ici là utilisez mon application pour voir la vie du bon côté et profitez de vos vacances, vous les méritez!

Bon weekend et bonnes vacances.

William

Changez de vision

By | Bonheur, Coaching, Estime de soi, Points de vue, Positivité | No Comments

Bonjour à tous,

la semaine dernière, lorsque je manquais un peu d’inspiration, l’un de mes « fans » sur facebook m’a posé des questions autour de la reconversion et du recrutement. J’avoue ne pas être un spécialiste de ces questions, on peut pas être bon partout. Si j’ai moi-même passé de nombreux entretiens, souvent avec succès, je l’ai fait grâce à une capacité personnelle à bien présenter les choses, sous un bon angle, je vous propose donc aujourd’hui de changer de vision!

La vision, un mythe entrepreneurial

Nombreux sont les théoriciens de l’entrepreneuriat qui évoquent la vision du fondateurs pour explorer le développement d’une entreprise. Au contraire, un projet qui capote est souvent dû à une « absence » de vision ou à une vision défaillante, qui n’est pas en prise avec la réalité du marché, de la technologie…

Je ne sais si c’est vrai. Quand on parle de certains modèles de création d’entreprise comme l’effectuation, on voit que la vision est parfois secondaire dans la conduite d’un projet entrepreneurial. En contrepoint, il est plutôt sain de savoir où l’on va… même si l’on ne connait pas nécessairement toutes les étapes, c’est d’ailleurs ce que je préconise en coaching, c’est dire si c’est bien! 😉

Non, ce qui selon moi constitue la vision de l’entrepreneur est sa faculté à voir dans une difficulté une opportunité de business, dans un contretemps l’occasion de faire un point, de se regrouper pour mieux avancer vers son but.

Je sais que certains entrepreneurs que je coache ou fréquente sont assez impressionnants pour cela: une idée à la seconde, des plans dans tous les sens et surtout une vision adaptée à leur envie de créer. On canalise cela comme il faut et on obtient des entrepreneurs heureux!

Vision

Photo non libre de droits ©William Roy

 

Votre vision, un atout à cultiver.[tweetthis]Votre vision, un atout à cultiver.[/tweetthis]

Avec l’exemple des entrepreneurs vous avez bien compris que la vision est tout autant un état d’esprit qu’une question d’agilité mentale. Par exemple, lorsqu’il pleut, que pensez-vous?

« Zut, je voulais me balader » ou  » Au moins, ça arrose le jardin… »

La vision est là déjà en question: face à une situation donnée, voyez-vous ce qui vous est retiré ou ce qui vous est offert?

On parle souvent du verre à moitié vie ou à moitié plein, c’est un bon exemple, un autre serait celui d’une reconversion radicale.

On peut la présenter comme une reconversion suite à une incapacité à trouver du travail dans son secteur d’origine ou comme une expression de sa capacité à changer de vie, à relever un challenge et à sortir de sa zone de confort… Selon, même si les deux sont vrais, lequel sera le plus positif pour vous, pour votre image et celle de votre projet professionnel?

 

Un exercice pour votre vision:

Pour prendre l’habitude d’être plus positif face à la vie mais également plus conscient de vos accomplissements personnels, le plus simple reste de les noter!

Notez à chaque chose positive que vous identifiez, notez également quand vous glissez vers le négatif et transformez le en positif.

Par exemple le « je suis fatigué » doit devenir un « je vais prendre soin de moi parce que là, j’ai un coup de mou ».

 

 

N’oubliez pas que la positivité peut se trouver dans les choses les plus simples, à vous de bien regarder pour changer de Vie(sion).

Bon weekend.

William

 

 

 

 

 

Les mots c’est important

By | Bonheur, Coaching, Points de vue, Positivité | One Comment

Bonjour à tous,

aujourd’hui je vais évoquer avec vous un thème qui m’est cher tant il est, selon moi, fondamental pour notre bien être: les mots.

Les mots forment la pensée

De nombreux linguistes, dont Wittgenstein ont montré combien le langage de manière générale et la anti-bonnes résolutionslangue parlés (anglais, français…) pouvaient influencer la structuration de la pensée. Plutôt que de vous expliquer tout cela en détail, je vous laisse le soin de le découvrir à travers certains travaux (celui-ci ou celui-là par exemple, ou encore celui-là).

Pour aller au cœur de l’idée, plus le vocabulaire d’une personne est varié, plus elle sera capable d’une pensée complexe et fine. Plus les mots sont utilisés avec soin et discernement et plus cette pensée sera transmissible.

Ainsi, les mots sont importants car ils permettent la construction de notre pensée (objectifs, besoins, limites, valeurs…) mais aussi la transmission de cette dernière, essentielle pour la vie en communauté.

Les mots forment l’action

Les mots forment la pensée et cette dernière précédant généralement l’action, il va de soi que l’action est influencée par les mots. Cependant, en dehors de la pensée, l’action peut être influencée par les mots de deux autres manières: instantanément et rétrospectivement.

Instantanément, car durant l’action nous la partageons et la commentons. La teneur des mots employés va donc influencer notre perception de l’action et, éventuellement, influencer la perception des personnes qui réalisent l’action avec nous.

Rétrospectivement, car lorsque nous relations une action terminée, nous pouvons voir les choses de différentes manières, selon les mots employés. Ainsi, il est possible de dire qu’une personne est « créative » ou « qu’elle a trop d’idées à la seconde pour être suivie par son équipe ». Ces deux descriptions sont exactes mais non équivalentes, elles créent ainsi une vision différente de la situation.

 

Les mots sont notre premier outil

Presque chaque chose que nous pensons, disons ou faisons est modelée par les mots. Je vous avais déjà sensibilisé sur le sujet, mais là je vais aller plus loin.

Nous avons tous entendu la fameuse phrase « on ne dit pas « c’est pas bon » mais « je n’aime pas »… ». On l’a tous entendue et parfois retenue mais nous continuons à faire des amalgames, à porter des jugements sans nous en rendre compte, et c’est bien dommage!

« Il faut que… », « Il est toujours… », « elle a encore… », « je n’ai jamais de chance »… Bref, vous voyez de quelles phrases je parle. Ces phrases toutes faites que nous utilisons, ou alors ces marqueurs verbaux, comme le faite de commencer une réponse par « non » émaillent notre discours. Or, plus une phrase est générale, passe partout, moins elle va transcrire la réalité d’une situation. Pensez un instant à toutes les fois où vous avez utilisé une phrase de ce type au détriment d’une vraie analyse et d’une vraie description d’une action, d’une pensée.

Un vocabulaire basé sur le positif, sur la progression possible et sur une vision constructive des choses va éclairer différemment votre vie, créant non pas une réalité différente (dans un premier temps), mais une vision différente de la réalité. Inversement, un vocabulaire basé sur le pessimisme et le négatif aura un effet néfaste.

Prenez quelques instants pour penser à votre emploi des mots, à comment vous pourriez faire évoluer votre vision du monde…

Notre manière de voir les choses est notre premier outil de développement personnel. J’espère vous en avoir convaincu et j’espère que vous choisirez maintenant vos mots avec précaution.

Bon weekend.

William