Bonjour à tous,  aujourd’hui je souhaite évoquer avec vous un thème dans l’air du temps. Après tout, nous sommes le 1er mai et en général c’est une excellente journée pour ne rien faire, en particulier quand ça tombe un vendredi…

A bas la productivité

Nous avons pu voir comment mieux nous organiser, mieux prioriser et surtout mieux se concentrer… mais est-ce pour autant obligatoire de le faire?  Je veux dire, sommes-nous des machines à produire qui doivent nécessairement être en permanence actives? A priori, comme vous comme moi dormons et avons besoin de repos, nous connaissons la réponse: NON!!!

La culture de l’effort

Nous avons la chance d’être dans une société qui permette à chacun de chercher à devenir ce qu’il souhaite être. Ce n’est pas facile, il y a souvent des courants contraires, des obstacles encore inconnus et des péripéties qui attendent le long du chemin, et c’est génial, car c’est ça qui fait le sel de la vie. Cependant, nous sommes dans un schéma de pensée qui propose de mettre l’emphase sur le fait de réaliser un effort avant d’obtenir un résultat comme étant un facteur de valeur du dit résultat. Pas clair? je m’explique: un sportif met facilement 3 longueurs d’avance au reste des coureurs sur un sprint, il semble essoufflé, à bout de forces, on a tendance à le féliciter et à louer sa performance. Il semble avoir peu forcé, ne laisse rien paraître, on dit « bravo » et on passe à autre chose.

Je ne dirais jamais que seuls les résultats comptent, même s’ils sont plus faciles à mémoriser que les efforts consentis pour les atteindre, je dis simplement que parfois, le mieux, c’est de ne pas forcer, le fameux « il est urgent d’attendre ». Je dis aussi qu’il peut être bon de ne pas trop penser chaque action en terme de perceptibilité et d’effet sur tel ou tel but.

 

De l’importance du repos

Ne rien faire peut facilement passer pour un but en soi pour certains des plus feignants d’entre nous. Reste qu’il est essentiel de savoir se calmer et se ressourcer, paisiblement, loin des ordinateurs et des to-do lists!  Notre vie tourne de plus en plus autour du fait de rendre perceptible ce que nous faisons sur une base quotidienne: reportings, réseaux sociaux basés sur la géolocalisation, (voire réseaux sociaux tout court…), blogs “persos » et j’en passe. Repos

Il me semble (et vous n’avez qu’à vous en faire votre propre opinion) que nous gagnerions à moins travailler à avoir un impact en ligne et un plus gros impact sur notre vie. Qui si ce n’est nous, pourra créer les conditions de notre accomplissement? Ne rien faire entre dans la catégorie des choses qui semblent avoir une plus value assez base et qui pourtant sont essentielles. Quand je dis ne rien faire, je parle de vraiment RIEN.

S’assoir dans l’herbe et regarder les nuages, buller au fond d’un hamac, trainer à la terrasse d’un café et regarder les inconnus qui passent… tout ça entre dans le ne rien faire. Ne pas « travailler » à avoir un meilleur réseau pro, ne pas se creuser la tête pour développer de nouvelles compétences, connaissances ou autre, ne pas se forcer à lire le dernier roman à la mode ou encore ne pas aller faire du sport alors qu’on ne le souhaite pas pour ressembler au canon d’esthétique que la société lie à notre genre…

Tout cela, c’est bien de le faire, si on le souhaite, mais parfois, le mieux est encore de ne rien faire, de se reposer et d’écouter calmement le temps s’écouler autour de nous en nous détendant.

Mai est un mois gruyère cette année, j’espère que vous saurez en profiter!

Bon weekend.

William

 

William Roy

Author William Roy

Depuis maintenant 6 ans, j'aide les projets à sortir de terre et les porteurs de projet à profiter pleinement de leur vie et de leur aventure entrepreneuriale.

More posts by William Roy

Leave a Reply