Comme je l’évoquais la semaine dernière, le blog entame un cycle d’articles sur l’efficacité personnelle et les outils qui s’y rapportent. Dans les semaines qui viennent, différents sujets seront traités, cette semaine, nous commençons par la fameuse « To do list ».

Le principe de la liste de choses à faire/à acheter/a dire en rendez-vous est largement répandu, cependant, il est parfois trop envahissant ou mal pensé, nous allons donc profiter de cet article pour voir quelques principes utiles sur le sujet!

To do list: les bonnes pratiquesEfficacité personnelle

Si elles sont faites de la bonne manières, les to do lists sont de vrais supports et peuvent vous permettre de gagner en sérénité, efficacité et liberté d’action.

Premier commandement: Des actions claires tu écriras.

En effet, une liste de noms de projets ou dossiers n’offre que peu d’informations utiles et actionnables rapidement, il est donc vivement recommandé de préférer « Tel Mélanie (financement dossier Dupont/ Retroplanning orga anniversaire entreprise) à un simple item « tel Mélanie » qui vous transmettra qu’une partie des choses à traiter durant cette tâche.

Second commandement : Une liste par projet tu auras

Le fait de s’éclaircir les idées grâce à une to do est parfois essentiel, cependant quand on travaille sur de nombreux projets, une seule liste ne suffit pas nécessairement, les actions se mélangent, se parasitent et au final la liste est contre productive. Il est essentiel d’avoir une liste par projet et de clairement identifier ce dernier pour qu’il n’y ai pas de confusion possible.

Troisième commandement: Les gros morceaux tu casseras

Quand on a de grosses actions à accomplir sur une to do list, il est assez naturel de les repousser le plus possible, on procrastine jusqu’à ce qu’il soit trop tard pour bien faire les choses. Une solution simple est de diviser cette grosse action en actions plus petites, ces actions moins impressionnantes seront plus facilement réalisées et prendront de moins gros blocs horaires, il sera donc plus facile de les accomplir au gré des disponibilités parfois fractionnées qui caractérisent notre mode de travail actuel.

Quatrième commandement: Le chemin accompli tu marqueras

Une to do list est faite pour savoir ce qu’il y a à faire, vous pouvez aussi l’utiliser pour voir ce que vous avez fait! Rayez, biffez, grisez ou tout simplement cochez les tâches déjà accomplies, vous pourrez ainsi voir le chemin parcouru, une bonne manière de conserver sa motivation.

Cinquième Commandement: la gestion des priorités tu intègreras

Avoir une liste est utile mais il faut une solution qui soit agile, adaptable aux besoins d’un contexte professionnel sans cesse changeant. Une bonne list doit pouvoir aussi rendre compte du degré d’urgence des tâches qu’il y a dessus. Si vous n’êtes pas certains de la méthode à utiliser, pas de panique, nous voyons cela la semaine prochaine ici même!

 

To do list: Attention quand même

Comme je l’évoquais dans l’article de la semaine dernière, il est également possible de pousser la logique de la to do list trop loin. Une fois les effets bénéfiques de la to do list professionnelle sont avérés, il est tentant de faire de même avec la vie personnelle et d’ainsi tout transformer en chose à faire absolument, urgemment ou dans un délais imparti. Ce n’est pas nécessairement la meilleure des solutions, particulièrement quand on a déjà des journées bien remplies… Comme les coureurs qui ne peuvent sprinter en permanence, nous ne pouvons être sous le joug d’une obligation perpétuelle et il faut savoir perdre son temps, d’où les commandements suivants.

Sixième commandement : tes combats tu choisiras

L’utilisation de listes dans la vie personnelle peut se justifier sur certains projets (vacances…) mais pas sur tous, vous mettrez plus de temps à faire une to do list sur préparer le diner qu’à le préparer à proprement parler… sauf si c’est un diner pour 30 personnes… Tout est question de nuance et d’échelle!

Septième commandement: des moments de flottement tu prévoiras

Il est essentiel de perdre du temps, de s’ennuyer et de parfois juste n’avoir rien de prévu, ces moments sont propices aux idées innovantes et à la détente, un besoin essentiel qu’il faut satisfaire. Il est impossible de vivre perpétuellement sous la contrainte des choses à faire et s’en détacher est essentiel.

Huitième commandement: de l’abus de to do list tu te gardera

Tout est dans l’énoncé…

Et vous comment utilisez vous ces listes, dites-le moi en commentaire!

Bon weekend

William

William Roy

Author William Roy

Depuis maintenant 6 ans, j'aide les projets à sortir de terre et les porteurs de projet à profiter pleinement de leur vie et de leur aventure entrepreneuriale.

More posts by William Roy

Leave a Reply