fbpx
Category

Bonheur

Astuce anti déprime: l’oeil du photographe

By Bonheur, Coaching, PNL, Positivité No Comments

Bonjour à tous,

j’avais envie d’écrire cet article depuis quelques temps. Ce qu’il s’est passé vendredi dernier m’a convaincu de son utilité. Bien entendu, ce n’est pas la solution à un problème qui me dépasse mais un rappel de ce que vous pouvez faire pour cultiver votre bonheur et celui de vos proches dans un contexte où se laisser aller au malheur, à la déprime est bien plus aisé.

L’oeil du photographe

Qu’il soit question de Willy Ronis, de Robert Doisneau, de Lucien Clergues ou de Raymond Depardon, tous ont en commun d’avoir développé un « oeil » un regard bien particulier. Ce regard personnel est une qualité immense qui leur permet de voir la beauté du monde, même quand celle-ci semble insignifiante. Développer son regard pour voir les belles choses, c’est aussi un concept de PNL, nous y reviendrons. Pour commencer, je vous partage ici quelques clichés qui appartiennent à leurs auteurs respectifs (dans l’ordre Doisneau, Ronis et Clergue).

Voyez comment chacun a « capté » un regard, une lumière, qu’il va chercher à fixer sur la pellicule. Voyez comme sur ces clichés ce sont parfois des détails qui vous accrochent pour de bon.

 

La PNL, les lunettes roses anti-déprime

La PNL est à la fois une palette d’outils et une philosophie de vie. Pour les outils, vous devez en connaître quelques uns : ancrage, double dissociation, brouillage…Pour la philosophie, c’est un peu plus simple (au moins dans l’idée, dans les faits, c’est à cultiver chaque jour…) : être inconditionnellement positif et constructifs. On résume souvent cette idée avec l’analogie du verre à moitié plein. C’est un poil réducteur mais globalement c’est ça.

Pourquoi est-ce si fondamental? Parce que nous vivons dans un contexte anxiogène où il est plus facile de voir ce qui ne va pas dans le monde (allumez donc la radio ou regardez donc le JT) que ce qui va. Bien entendu, des événements horribles comme vendredi sont impossibles à oublier (et selon moi il ne faut pas les oublier) mais il est possible d’y penser différemment comme le fait le dessinateur de Bande Dessinée ZEP. C’est à nous de travailler notre vision du monde pour y voir le potentiel, la beauté et non plus simplement les carences, l’horreur, le désespoir et la déprime.

Changer son regard sur le monde

Toute cette profession de foi ne servirait à rien sans l’ajout de pistes pratiques pour que vous puissiez adopter une posture mentale aidante.

Plusieurs solutions :

  • Devenez plus contemplatifs et cherchez le détails dans une scène que vous observez, à la terrasse d’un café, dans une file d’attente…
  • Utilisez plus souvent l’appareil photo de votre smartphone pour prendre des clichés de détails qui vous touchent, vous accrochent.
  • Lancez-vous dans un exercice d’écriture ou vous cherchez à décrire le plus précisément possible une scène.
  • Réapprenez à voir le potentiel positif de chaque situation en vous questionnant régulièrement.

Il existe autant de solution que de personnes et je serai ravi de lire les vôtres en commentaire.

Merci à tous.

Bon Weekend.

William

Boule au ventre: 5 solutions pour s’en débarasser

By Bonheur, Coaching, Positivité, Stress One Comment

Bonjour à tous,
Notre vie quotidienne est jonchée d’occasion où le stress, la boule au ventre trouve sa place. Le stress n’est pas toujours perçu comme quelque chose de négatif, certaines personnes affirment même qu’elles fonctionnent mieux sous pression. Personnellement, j’ai une relation particulière au stress : il m’encombre et je l’annule ou le transforme dès que possible.

Afin que vous soyez outillés pour gérer la boule au ventre de la manière qui vous corresponde le mieux, voici quelques technique que j’utilise ou testée et approuvées par mes clients.

Anti boule au ventre n°1 : la cohérence cardiaque.Boule au ventre

Cela fait des années que je pratique la cohérence cardiaque lorsque je suis dans une période à haute intensité. Sous la forme la plus simple, cela revient à inspirer et expirer en un temps donné. Bien entendu, c’est un poil plus complexe que cela mais ça vous donne une idée. Après chaque session, je me sens plus aligné, détendu, concentré et focalisé.

Pour découvrir la cohérence cardiaque, je vous propose de télécharger ces applications Android ou iOS.

Anti boule au ventre n°2 : la relaxation.

Alors que la cohérence cardiaque peut s’utiliser sans trop en avoir l’habitude, la relaxation demande un peu plus de pratique. Dans ce cas-là, la relaxation c’est combiner respiration et concentration pour se détendre. Par exemple, une relaxation que j’utilise souvent est liée à mon souffle que je dirige vers la partie de mon corps que je sens « bloquée ». Si c’est une boule au ventre, j’inspire et j’expire au travers de cette boule. Posée ainsi sur le papier, cette technique semble étrange alors que son taux de succès chez mes clients est phénoménal.

Anti boule au ventre n°3 : la visualisation.

La visualisation est l’une de mes technique préférées : souple, hautement personnalisable selon les besoins de mes clients, simple d’utilisation et à fort impact[tweetthis display_mode= »button_link »]La visualisation est l’une de mes technique préférées : souple, hautement personnalisable [/tweetthis]. Dans le cas d’une boule au ventre, voici une visualisation utile.

Fermez les yeux et respirez profondément à plusieurs reprises. Une fois bien centrés sur vous, imaginez votre stress sous forme de boule. A chaque inspiration, vous visualisez un fragment de cette boule s’en détacher et à chaque expiration, vous voyez le dit fragment s’estomper et disparaitre. Continuez ainsi jusqu’à ce que la boule disparaisse complètement.

Anti boule au ventre n°4 : la méditation.

J’ai déjà longuement traité de la méditation dans plusieurs articles. C’est certainement la solution présente dans cet article qui demande le plus d’implication mais c’est également celle qui va impacter à la fois symptôme (la boule au ventre) et le mal (le contexte qui la crée). Ne rejetez pas la méditation sous prétexte qu’elle demande de l’effort ou qu’elle est à la mode. C’est un outil merveilleux qui demande à être découvert (à mon sens mais c’est à vous de voir).

Anti boule au ventre n°5 : la psychologie positive.

Je suis partisan de la psychologie positive, du verre à moitié plein bien pensé. Il ne faut pas confondre méthode Coué et psychologie positive. Cette dernière consiste à voir et anticiper les choses de manière réaliste et positive. Ainsi, vous pourrez dire « Je suis capable de me détendre et de me débarrasser de cette boule au ventre ». Cela ouvre des perspectives que nous exploreront dans un autre article.

Au final, les recettes contre la boule au ventre sont nombreuses et chacun y réagit différemment. Dites-moi ce qui fonctionne pour vous en commentaire !

Bon weekend

William

Si vous voulez la version powerpoint de cet article, vous pouvez la télécharger ici:

Mettez ce que vous voulez dans votre vie!

By Bonheur, Coaching, Conduite de projet, Plan d'action No Comments

Bonjour à tous,

aujourd’hui un article un peu spécial puisqu’il sera en vidéo!
Pour les plus pressés d’entre vous, voici la transcription (très) succincte du contenu disponible en vidéo ci-dessous.

Pourquoi des règles de vie?

Parce qu’il est plus facile de dire « je veux plus de flexibilité dans ma vie » que de s’en souvenir, [tweetthis display_mode= »button_link »]si vous accordez de l’importance à un changement, vous chercherez à le rendre quasi inconscient.[/tweetthis]

Chaque jour nous espérons qu’il y aura un peu plus de ceci ou de cela dans notre vie. Et si je vous disais qu’il n’appartient qu’à vous, grâce à une habitude simple à prendre que cela devienne une réalité?

J’ai moi-même décidé de mettre en application cette idée en créant un kit de règles de vie que j’applique. Ces règles, plutôt que des cadre rigide de comportement sont des aides mémoires de ce à quoi j’aspire pour moi. Oui, c’est un exercice très personnel et je vous suggère de prendre votre temps pour définir vos règles de vies si vous souhaitez le faire.

Pour découvrir ce à quoi j’aspire personnellement, je vous renvoie à la vidéo!

 

 

Cette idée m’est venue en lisant « The Happiness Project » de Gretchen Rubin. Un livre d’assez bonne qualité que je vous conseille!

Elle y explique qu’elle a mit au point cette liste pour changer sans perdre de vue ce qui lui tenait à coeur…

 

 

Je vous souhaite un bon weekend

William

Comment vous mentez sans le savoir.

By Bonheur, Coaching, Stress No Comments

Chaque jour nous utilisons des expressions de manière automatique qui sont parfois révélatrices de notre positionnement par rapport à une situation. En coaching, nous portons assez régulièrement notre attention sur la manière qu’ont nos clients de s’exprimer et d’exprimer leur accord, leur désaccord et leur vision d’une situation.
Parmi les différentes expressions qui peuvent être intéressantes à noter, « pas de problème » est l’une des plus révélatrices.
En effet, pas de problème est une expression qui implique qu’il pourrait y en avoir un. N’avez-vous jamais remarqué que nous utilisons assez régulièrement l’expression « pas de problème » comme un signe d’acceptation d’une situation où il est nécessaire de clarifier s’il y a ou non un problème ? Pourtant, à aucun moment il n’a été (pour l’instant) question de problème, nous amenons cela naturellement afin d’éviter tout malentendu. Pour autant, cela ne signifie pas que nous sommes en paix avec la situation.
Sans verser dans la paranoïa où l’on pourrait croire que parler de problèmes les génère, il faut bien reconnaître que cette expression indique à un niveau profond, voire inconscient, qu’au moins une partie de notre intellect est en désaccord avec la situation que nous vivons.

Exemple:

“- Salut, tu peux me remplacer vendredi pour faire l’accueil de la conférence ?

-C’est à quelle heure ?

-15h45

-Je dois être à 16H15 à l’école de mon fils…

-Ça ira, il y en a pour 5 minutes, s’il te plait, c’est à charge de revanche !

-Ok, pas de problème”

Bien entendu, la personne acceptant finalement de remplacer son collègue va se retrouver a regarder sa montre en permanence et à se préoccuper d’aller le plus vite possible dans l’accueil des participants à la conférence… Encore un cas où apprendre à dire non peut avoir son utilité.

Porter attention à cette expression possède de multiples bénéfices que nous allons explorer maintenant.

Pourquoi vous devez porter attention au discours de votre interlocuteur

Au quotidien nous tendons à écouter les gens pour préparer une réponse et non pour recevoir pleinement le message transmis. Il n’y a rien de plus fâcheux que cela.

En coaching, nous nous devons de porter attention au discours de nos clients sans avoir envie nécessairement de leur répondre en effet, via le discours c’est la carte du monde de notre client qui visible. Sans vous donner l’ensemble des clés de l’écoute qui est l’un des piliers du coaching tel que je le pratique, je vous propose de travailler votre écoute afin d’entendre et de comprendre le monde de votre interlocuteur via ses mots. L’attention toute particulière que nous pouvons porter à « pas de problème » peut nous amener à nous rendre compte de trois choses lorsque nous écoutons nos interlocuteurs:

  • La première de ces choses et qu’il est essentiel de lever toute ambiguïté d’emblée lorsqu’il est possible qu’il ait un problème
  • La seconde est que, parfois, ce qui pose problème à l’interlocuteur n’est pas ce qui nous pose problème et qu’il nous faut en être conscient à tout instant.
  • entendre parler de problème, nous envoie un message d’alerte et nous stresse (on y reviendra en fin d’article)

À votre avis pourquoi est-ce que votre interlocuteur cherche à vous rassurer en vous disant qu’il n’y a pas de problème ? Est-ce simplement par gentillesse, par prévenance ? Ou est-ce plutôt parce que dans sa conception du monde ce que vous lui demandez, ce qu’il vit avec vous, peut éventuellement lui poser problème et il cherche à vous le signaler ?

Ainsi la prochaine fois que vous entendrez une personne dire « pas de problème » questionnez votre comportement et tentez de vous mettre dans les baskets de votre interlocuteur.
De manière générale une attention plus soutenue, plus complète, au discours des personnes qui vous entourent vous permettra une meilleure communication et une plus grande efficacité lors des discussions.

Pourquoi vous devez VOUS écouter et traquer cette expression

Lorsque vous vous employez cette expression, cela signifie que vous êtes en dissonance entre ce que vous pensez, ressentez intérieurement et ce que vous dites. Cette dissonance est vraiment intéressante, sans se focaliser dessus, il faut lui porter attention car elle devient un indicateur de bien-être. Si vous étiez entièrement en accord avec une situation, une interaction, une action, vous n’auriez pas à signaler qu’il n’y a pas de problème. Vous Diriez « oui », « très bien », « ça marche »…
Alors que la semaine dernière nous avions vu comment l’adjectif « petit » mal utilisé pouvez-vous limiter, l’utilisation inconsciente de l’expression « pas de problème », elle, peut vous mettre dans des situations fort fâcheuses. Après tout, si vous avez le besoin de lever toute ambiguïté c’est qu’il en existe une, au moins pour vous. En acceptant cette situation vous entrez volontairement en dysharmonie avec vos valeurs, vos convictions, c’est en cela que vous mentez presque chaque jour.

Vous réduisez la dose de stress que vous attrapez/transmettez chaque jour

Chaque jour, nos interactions avec nos contemporains nous permettent de réaliser des projets, d’apprendre de nouvelles choses, de vivre notre vie. Avec ces contacts, nous transmettons et recevons ce que j’appelle des “charges émotionnelles” : joie, gratitude, incertitude, ennui…

Théoriquement, nous sommes maitres de ce que nous transmettons durant nos contacts avec les autres. C’est pour cela que bannir l’expression “pas de problème” devient l’une des meilleures choses que vous puissiez faire. En faisant cela, vous réduirez le stress que vous transmettrez involontairement à vos interlocuteurs. En réduisant le stress, vous aurez de meilleures discussions et des relations plus apaisées avec vos collègues, fournisseurs, clients. A votre avis, qu’est-ce qui est le plus utile ? Avoir un fournisseur qui est content de vous appeler même en cas de soucis parce que vous avez une bonne relation ou un fournisseur qui va vous entourlouper pour éviter de vous contacter ?

Dans le sens contraire, quand vous entendez “Pas de problème” chez votre interlocuteur, pourquoi ne pas désamorcer la situation pour éviter de vous prendre une charge stressante supplémentaire ? La présence de ce mot, surplombant votre discussion telle une épée de Damoclès, tend à crisper tout le monde. Mieux vaut ainsi en être conscient et chercher à désamorcer la situation, histoire de vivre un peu plus détendu !

Il est maintenant temps de vous laisser reprendre votre journée. Vous savez désormais que votre langage peut devenir votre meilleur ami[tweetthis display_mode= »button_link »]Votre langage peut devenir votre meilleur ami[/tweetthis], tout d’abord en évitant de mentir et de vous mentir, ensuite en vous permettant de s’affranchir de vos limites inconscientes.

Reste une question à vous poser: est-ce que vous en avez envie ?

Bon weekend.

William

Le changement c’est quand?

By Bonheur, Coaching One Comment

Bonjour à tous,

Après un break estival, je relance le blog avec quelques nouveautés que vous découvrirez prochainement!

Lorsqu’il est question d’évolution personnelle, le timing fait partie des éléments qui sont à prendre en compte avec soin. On arrête rarement de fumer quand la période est stressante, on va plutôt tenter le coup quand on sera dans un contexte plus favorable, ce qui semble logique pour une addiction comme le tabac l’est moins pour d’autres changements que nous souhaitons faire.

En contrepoint, à certains moments, le changement doit être un peu forcé, au risque de rester dans une zone de confort en réalité inconfortable, insatisfaisante et, parfois, étouffante.

 

Au final tout est question de timing.

Sauf que. Sauf que le timing, pas tout le monde le connait. D’ailleurs est-il le même pour tout le monde? Si vous connaissez ce blog depuis un moment, vous connaissez à réponse: non! Souvenez de cet article et rappelez vous que cette éthique est au centre de ma pratique et, selon moi, devrait l’être pour tout coach ayant à cœur le bien être de ses clients.

Revenons à notre question de timing…

Il existe de nombreuses manières pour prendre conscience qu’il est temps de changer: une frayeur (sur la route, de santé…), une mise à l’épreuve ( séparation, licenciement…) ou tout simplement une obligation de changer par la force des choses (on évitera ici de parler de destin, karma ou autres et nous évoquerons simplement le contexte).

Pourtant toute démarche de changement, une fois lancée, met l’individu au centre de l’action, le rend moteur et le responsabilise. Il n’y a pas de raison que ce soit différent pour décider de changer… Non?

sun-desert-dry-tree-large

Un exercice simple pour faire le point.

Vous vous demandez s’il est temps de changer? J’ai l’exercice pour vous!

Pendant 3 semaines chaque soir, notez la tache qui vous a le plus occupée dans la journée et votre degré ( sur 5, 10, 15, 20…) de satisfaction par rapport à cette tâche.

Au bout de ces 3 semaines, faites le bilan, si la moyenne est inférieure à 7, il est temps de revoir la recette, peut-être avec une aide extérieure ?

L’avantage de cet exercice est qu’il est possible de le spécialiser par domaine de vie: travail, couple… et que vous seul êtes impliqué.

 

Alors? Envie de faire le point?

À bientôt et surtout amusez-vous!

William

Comment bien partir en vacances?

By Bonheur, Coaching, Conduite de projet, Plan d'action, Points de vue, Positivité No Comments

Bonjour à tous,

comme annoncé la semaine dernière, cet article est le dernier avant un moment. La raison est simple, je prends des vacances!

j’en profite pour vous partager ma recette pour partir serein.[tweetthis]Ma recette pour partir sereinement en vacances[/tweetthis]

 

1/ Un Brain dump quelques jours avant

Pour partir en sachant que je n’oublie rien, que je ne laisse rien en suspens involontairement, accessoirement, ça m’aide à faire mon sac et à ne rien oublier!

2/ Un tour de mon camp de base.

Histoire de profiter de la présence de mes proches avant un moment d’éloignement et aussi de récupérer d’éventuelles idées cadeaux pour leur faire plaisir.

3/ Une préparation au repos.

Oui pour pouvoir se détendre pleinement sur la plage, à la montagne ou peu importe ou vous allez, il est essentiel de s’entrainer. Si vous ne savez pas comment faire, suivez ce lien!

4/ Un plan d’action bien défini

Pour profiter du temps de repos et me consacrer pleinement au fait d’être là. Présent. Conscient.

5/ Avant de prendre l’avion, le train ou autre…

Une relaxation express et une pause fraicheur si j’en ressens le besoin. Aussi utile dans les bouchons, les grèves de taxi et autres cahots sur la route des vacances (ou du boulot d’ailleurs).

Les rizières de Bali où je vais aller faire un tour, entre autres!

Les rizières de Bali où je vais aller faire un tour, entre autres!

Je vous retrouve en septembre avec plein d’énergie et de nouveaux contenus!

D’ici là utilisez mon application pour voir la vie du bon côté et profitez de vos vacances, vous les méritez!

Bon weekend et bonnes vacances.

William

Savoir sourire

By Bonheur, Coaching, Motivation No Comments

Bonjour à tous,

Combien de fois avez-vous souris aujourd’hui ?

Je ne vous parle pas du sourire pincé de politesse je parle du sourire qui envahi les yeux, qui fait voir les dents et vous fait vraiment du bien. Le sourire qui se transmet, qui contamine votre interlocuteur et qui s’est passé un bon moment en votre compagnie ce soir combien avez-vous eu aujourd’hui 10 ? 20 ?  50 ? Moins ? Plus ?

 

Pourquoi sourire plus?

Tout simplement parce que ça fait du bien, parce que ça ne vous coûte rien et que ça vous apporte beaucoup. Sourire modifie votre physionomie, votre état interne et celui de votre interlocuteur. Sourire vous offre aussi la possibilité de prendre conscience des bonheurs de la vie il n’y a rien de plus cool que ça![tweetthis]Sourire vous offre aussi la possibilité de prendre conscience des bonheurs de la vie[/tweetthis]

Votre capacité à sourire peut augmenter votre capacité au bonheur et votre capacité à créer votre vie parfaite…

Comment sourire plus ?

En changeant de posture mentale et en s’entraînant.

Pour commencer sortez dans la rue, s’il y a du soleil, fermez les yeux et profitez de la chaleur sur votre visage. Ce rayon de soleil n’est pas garanti, ne va pas de soi et votre sourire est la reconnaissance de cela. Sentez le vent sur votre visage lui aussi a droit à un sourire,  tout comme la pluie.

Nous avons tendance à prendre pour acquis ce qui nous entoure. Ce n’est pas le cas et il nous appartient de nous en rendre compte. Le sourire fait partie des signes qui nous permettent cette reconnaissance, tout comme la gratitude.

Notre vie est faite de moments que nous pouvons apprécier. Par exemple, chaque jour, après mon repas du midi, je bois un café.  La machine m’est bien connue, la marque de café aussi et pourtant à chaque fois je souris. Non pas que le café soit exceptionnel, ou que je sois toujours de bonne humeur… Simplement je suis content de boire un café et je reconnais cette émotion, cette sensation, par un sourire.

 

Un exercice pour se sentir bien

Trouvez une musique qui vous plait et qui vous donne le sourire. Personnellement du Brassens fait parfaitement l’affaire, mais chacun doit trouver son déclencheur.

Sortez  dans la rue avec votre musique dans les oreilles et souriez.

Faites votre trajet ainsi, avec un vrai beau grand sourire sur le visage.

Pendant le trajet, cherchez à regarder les personnes que vous croisez dans les yeux et comptez.

Comptez tout d’abord le nombre de sourire que vous déclenchez chez les personnes qui croisent votre chemin.

Profitez-en aussi pour évaluer sur une échelle de 1 à 10 votre état interne de bien-être.

A la fin, sentez la différence entre comment vous vous sentiez en partant de chez vous et comment vous vous sentez en arrivant à votre destination…

Je suis certain que vous vous sentez super bien et c’est tant mieux!

 

Alors? prêts à sourire à la vie ?

Bon week-end

William

 

Votre camp de base

By Bonheur, Coaching, Conduite de projet No Comments

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je souhaite évoquer avec vous un point important, qui compte pour beaucoup dans vos chances de réussite. J’ai déjà pu l’évoquer dans cet article.

Votre projet, une montagne à gravir.

Nous avons tous des projets, des objectifs qu nous tiennent à coeur. Qu’il soit question d’évolution personnelle ou professionnelle, ces projets demandent du temps, de l’énergie et vous êtes prêt à en donner. tant mieux, l’inverse serait inquiétant…

Cependant, il arrive que nous devions reprendre notre souffle, nous reposer un moment avant de continuer. C’est à ça que va servir votre camp de base.

photo par Jimmy Chin © tous droits réservés

Photo par Jimmy Chin © tous droits réservés

Pour faire un break, un camp de base.

Le concept de camp de base est le suivant: un ensemble de personnes sur qui vous pouvez compter et qui seront honnêtes, intègres et qui vous aideront à positiver. Le soutien qu’elle apporteront devra être inconditionnel car, en un sens, de ces personne dépendra votre réussite…

Ce cercle proche est votre oasis dans le désert, le camp de base sur les flancs de la montagne que vous être en train de gravir: l’endroit ou vous pourrez attendre que le grain passe, vous ressourcer et vous lancer à l’assaut des cimes.

Vous ne choisissez pas sciemment les personnes qui constituent de camp de base, elles en font partie, c’est tout. Partez du principe que la présence dans ce camp dépend de leur bon vouloir et non du vôtre, cela vous évitera bien des déconvenues.

 

Comment créer son camp de base?

Commencez par utiliser ce visuel qui vous aidera à voir les différentes qualités de relations que vous avez. C’est aussi un excellent support pour faire du tri dans les relations que vous avez, comme nous allons l’évoquer un peu plus loin.

Posez-vous quelques questions:

  • Qui est toujours là pour vous?
  • Qui vous offre son aide, sincèrement et sans que vous ayez à la demander?
  • Qui viendrait (voire est déjà venu)  vous aider à déménager en plein été dans un appartement au 5eme sans ascenseur?

Enfin, si vous avez vraiment du mal à démarrer, demandez-vous dans quel camp de base êtes-vous? Cela vous donnera une idée puisque le plus souvent, c’est réciproque. Si vous êtes dans un camp de base et que la personne n’est pas dans le votre, c’est une relation déséquilibrée et c’est à vous de changer cela, y compris si cela signifie rompre des liens.

On peut se demander s’il est bien utile de s’appuyer sur un camp de base. Après tout, nous sommes bien contents de ne rien devoir à personne… Pourtant, quand on part en randonnée pour plusieurs jours et qu’il faut se charger, la présence d’un gite d’un bivouac ou d’un village nous permet de partir plus légers, en quoi serait-ce différent pour vos projets?

Avec ou sans camp de base, votre réussite ne sera due qu’à vos efforts , votre implication, votre énergie et vos compétences. Créer et utiliser un camp de base ne diminuera en rien votre réussite, cela la rendra juste plus facile à partager… Or, n’est-ce pas l’essence même du bonheur que d’être partagé?[tweetthis]N’est-ce pas l’essence même du bonheur que d’être partagé?[/tweetthis]

 

Bon weekend

William

L’équilibre en une histoire…

By Bonheur, Coaching 2 Comments

Bonjour à tous, aujourd’hui une petite histoire pour vous détendre… et aborder la notion d’équilibre dans nos projets de vie.

Au bord de l’eau dans un petit village côtier mexicain, un bateau rentre au port, ramenant plusieurs thons.

L’Américain complimente le pêcheur mexicain sur la qualité de ses poissons et lui demande combien de temps il lui a fallu pour les capturer :

 » Pas très longtemps « , répond le Mexicain.  » Mais alors, pourquoi n’êtes-vous pas resté en mer plus longtemps pour en attraper plus?  » demande l’Américain. Le Mexicain répond que ces quelques poissons suffiront à subvenir aux besoins de sa famille.

L’Américain demande alors :  » Mais que faites-vous le reste du temps?  »

boat-fishing-sea-3521-833x550

 » Je fais la grasse matinée, je pêche un peu, je joue avec mes enfants, je fais la sieste avec ma femme. Le soir, je vais au village voir mes amis. Nous buvons du vin et jouons de la guitare. J’ai une vie bien remplie « .

L’Américain l’interrompt :  » J’ai un MBA de l’université de Harvard et je peux vous aider. Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps. Avec les bénéfices dégagés, vous pourriez acheter un plus gros bateau. Avec l’argent que vous rapporterait ce bateau, vous pourriez en acheter un deuxième et ainsi de suite jusqu’à ce que vous possédiez une flotte de chalutiers. Au lieu de vendre vos poissons à un intermédiaire, vous pourriez négocier directement avec l’usine, et même ouvrir votre propre usine. Vous pourriez alors quitter votre petit village pour Mexico, Los Angeles, puis peut-être New York, d’où vous dirigeriez toutes vos affaires.  »

Le Mexicain demande alors :  » Combien de temps cela prendrait-il?  »

 » 15 à 20 ans « , répond le banquier américain.

 » Et après?  »

 » Après, c’est là que ça devient intéressant « , répond l’Américain en riant.

 » Quand le moment sera venu, vous pourrez introduire votre société en bourse et vous gagnerez des millions « .

 » Des millions? Et après?  »

 » Après, vous pourrez prendre votre retraite, habiter dans un petit village côtier, faire la grasse matinée, jouer avec vos petits-enfants, pêcher un peu, faire la sieste avec votre femme et passer vos soirées à boire et à jouer de la guitare avec vos amis.  »

« Mais ça … je l’ai déjà … »

Ne rien faire

By Bonheur, Coaching No Comments

Bonjour à tous,

un article bref et programmé pour vous dire qu’il n’y aura pas d’article aujourd’hui!

Chez moi, le 3 avril est chômé tous les ans, je vais donc passer une journée à ne pas travailler, à ne rien faire!

Je vous encourage à prendre une date comme cela et à la respecter tous les ans.

Bonne journée à tous.

William