Category

Points de vue

Comment bien partir en vacances?

By Bonheur, Coaching, Conduite de projet, Plan d'action, Points de vue, Positivité No Comments

Bonjour à tous,

comme annoncé la semaine dernière, cet article est le dernier avant un moment. La raison est simple, je prends des vacances!

j’en profite pour vous partager ma recette pour partir serein.[tweetthis]Ma recette pour partir sereinement en vacances[/tweetthis]

 

1/ Un Brain dump quelques jours avant

Pour partir en sachant que je n’oublie rien, que je ne laisse rien en suspens involontairement, accessoirement, ça m’aide à faire mon sac et à ne rien oublier!

2/ Un tour de mon camp de base.

Histoire de profiter de la présence de mes proches avant un moment d’éloignement et aussi de récupérer d’éventuelles idées cadeaux pour leur faire plaisir.

3/ Une préparation au repos.

Oui pour pouvoir se détendre pleinement sur la plage, à la montagne ou peu importe ou vous allez, il est essentiel de s’entrainer. Si vous ne savez pas comment faire, suivez ce lien!

4/ Un plan d’action bien défini

Pour profiter du temps de repos et me consacrer pleinement au fait d’être là. Présent. Conscient.

5/ Avant de prendre l’avion, le train ou autre…

Une relaxation express et une pause fraicheur si j’en ressens le besoin. Aussi utile dans les bouchons, les grèves de taxi et autres cahots sur la route des vacances (ou du boulot d’ailleurs).

Les rizières de Bali où je vais aller faire un tour, entre autres!

Les rizières de Bali où je vais aller faire un tour, entre autres!

Je vous retrouve en septembre avec plein d’énergie et de nouveaux contenus!

D’ici là utilisez mon application pour voir la vie du bon côté et profitez de vos vacances, vous les méritez!

Bon weekend et bonnes vacances.

William

Il est temps de miser sur vous!!!

By Coaching, Motivation, Points de vue No Comments

Bonjour à tous,

Dernièrement, j’ai eu l’occasion de voir pas mal de monde autour du coaching, des clients potentiels mais également de simples curieux qui souhaitaient découvrir la discipline. J’ai été frappé de voir combien certains ne se faisaient pas confiance, ne prenaient pas leur destin en main pour au final ne pas prendre de risque. Je ne dis pas qu’il est anormal d’être ainsi, je dis juste que c’est dommage.

Vous pouvez réussir, si vous vous l’autorisez.[tweetthis]Vous pouvez réussir, si vous vous l’autorisez.[/tweetthis]

La réussite d’un projet, qu’il soit entrepreneurial, de transition de vie ou même sportif est intimement liée à la personne qui porte ce projet. Je ne pense pas vous apprendre un truc en vous disant cela, surtout si vous suivez ce blog depuis un moment.

Il est fascinant de voir combien il semble difficile pour certains d’accepter ce fait et de lancer la machine a plein régime! Vous avez la capacité de réaliser ce que vous voulez, TOUT CE QUE VOUS VOULEZ!!!! Si vous misez sur vous… La première personne à convaincre de votre potentiel c’est vous! La personne pour qui vous travaillez en premier c’est VOUS!*

Vous avez déjà dû entendre que pour être aimer, il faut s’aimer soi même, que pour inspirer la confiance, il fallait d’abord la ressentir, c’est vrai, et il en va de même pour les projets. Si vous souhaitez que vos partenaires vous suivent, que vos clients vous fassent confiance, vous devez miser sur vous, montrer qu’ils ont raison de vous accompagner dans votre aventure.

miser sur vous

Et si la lettre, c’était à vous qu’il fallait l’envoyer?

Misez sur vous c’est quoi?

Le fait de miser sur soi a plusieurs dimensions mutuellement dépendantes qu’il faut savoir prendre en compte, développer et nourrir en même temps.

La première, c’est en interne que ça se passe.

C’est tout ce qui concerne la gestion de la confiance en soi, gestion du stress, mise en congruence des différentes parties (si vous voulez en savoir plus sur ce dernier item, demandez en commentaire). Ce blog regorge d’articles sur le sujet et je ne vais donc pas m’étaler sur le sujet.

La seconde, c’est au niveau des moyens mis en œuvre.

Je fais partie de ceux qui considèrent qu’il n’est pas nécessaire d’attendre une manne providentielle pour démarrer son entreprise, que le moment parfait ne tombe pas tout cuit et qu’on peut le créer… Mais tout ça a un prix. Ce prix c’est peut-être un coaching avec moi, un site internet développé par un pro, une identité graphique qui vous corresponde et qui pourra vous suivre pendant plusieurs années, un coaching sportif, une thérapie… Bref ces moyens là, vous seul pouvez décider de vous les donner. Si vous ne vous donnez pas les moyens de réussir, qui le fera? Le mythe de la bonne fée reste un mythe et votre richissime oncle d’Amérique qui vous fera un héritage n’existe certainement pas…

La troisième dimension, c’est en externe que ça se passe.

Vous voulez réussir? Dites-le!!!!! Montrer votre envie de réussir votre projet et montrez votre implication dans ce dernier et vous aurez des facilités pour recruter des parties prenantes (clients, partenaires, collègue de jogging…). La télépathie existe peut-être (j’évite d’être trop catégorique sur ce genre de choses, dans un sens comme dans l’autre) mais il y a de peu de chances pour que les membres de votre entourage, proche ou lointain, soient télépathes. Ils ne pourront vous aider, vous encourager que si vous déclarez votre envie de réussir, votre envie de vous associer et éventuellement, votre besoin d’aide.

Pour conclure, nous sommes dans une société où beaucoup de choses sont facilitées: l’accès à l’information, à la santé, aux personnes ressources… Et c’est super! Profitez-en pour aussi vous faciliter l’accès à votre plein potentiel, ça n’a jamais été aussi facile: coaching, livres, séminaires, ateliers (j’en anime un sur la confiance en soi au passage), mentorat, masterminds… Vous ne pouvez pas dire que les outils n’existent pas.

Je vous laisse avec cette dernière question: Êtes-vous prêt à miser sur vous?

[button open_new_tab= »true » color= »extra-color-1″ hover_text_color_override= »#fff » size= »medium » url= »http://williamroy.fr/contact/ » text= »OUI » color_override= » »]        [button open_new_tab= »true » color= »extra-color-2″ hover_text_color_override= »#fff » size= »medium » url= »http://williamroy.fr/contact/ » text= »NON » color_override= » »]

Bon weekend.
William

* Ne vous méprenez pas, je considère comme essentiel d’être altruiste, cependant, même en étant altruiste, en voulant aider le monde, on commence par soi. Un écologiste convaincu qui charge les baleiniers va vous dire qu’il travaille pour le bien commun, il travaille également pour être en alignement avec ses valeurs et c’est génial!

Changez de vision

By Bonheur, Coaching, Estime de soi, Points de vue, Positivité No Comments

Bonjour à tous,

la semaine dernière, lorsque je manquais un peu d’inspiration, l’un de mes « fans » sur facebook m’a posé des questions autour de la reconversion et du recrutement. J’avoue ne pas être un spécialiste de ces questions, on peut pas être bon partout. Si j’ai moi-même passé de nombreux entretiens, souvent avec succès, je l’ai fait grâce à une capacité personnelle à bien présenter les choses, sous un bon angle, je vous propose donc aujourd’hui de changer de vision!

La vision, un mythe entrepreneurial

Nombreux sont les théoriciens de l’entrepreneuriat qui évoquent la vision du fondateurs pour explorer le développement d’une entreprise. Au contraire, un projet qui capote est souvent dû à une « absence » de vision ou à une vision défaillante, qui n’est pas en prise avec la réalité du marché, de la technologie…

Je ne sais si c’est vrai. Quand on parle de certains modèles de création d’entreprise comme l’effectuation, on voit que la vision est parfois secondaire dans la conduite d’un projet entrepreneurial. En contrepoint, il est plutôt sain de savoir où l’on va… même si l’on ne connait pas nécessairement toutes les étapes, c’est d’ailleurs ce que je préconise en coaching, c’est dire si c’est bien! 😉

Non, ce qui selon moi constitue la vision de l’entrepreneur est sa faculté à voir dans une difficulté une opportunité de business, dans un contretemps l’occasion de faire un point, de se regrouper pour mieux avancer vers son but.

Je sais que certains entrepreneurs que je coache ou fréquente sont assez impressionnants pour cela: une idée à la seconde, des plans dans tous les sens et surtout une vision adaptée à leur envie de créer. On canalise cela comme il faut et on obtient des entrepreneurs heureux!

Vision

Photo non libre de droits ©William Roy

 

Votre vision, un atout à cultiver.[tweetthis]Votre vision, un atout à cultiver.[/tweetthis]

Avec l’exemple des entrepreneurs vous avez bien compris que la vision est tout autant un état d’esprit qu’une question d’agilité mentale. Par exemple, lorsqu’il pleut, que pensez-vous?

« Zut, je voulais me balader » ou  » Au moins, ça arrose le jardin… »

La vision est là déjà en question: face à une situation donnée, voyez-vous ce qui vous est retiré ou ce qui vous est offert?

On parle souvent du verre à moitié vie ou à moitié plein, c’est un bon exemple, un autre serait celui d’une reconversion radicale.

On peut la présenter comme une reconversion suite à une incapacité à trouver du travail dans son secteur d’origine ou comme une expression de sa capacité à changer de vie, à relever un challenge et à sortir de sa zone de confort… Selon, même si les deux sont vrais, lequel sera le plus positif pour vous, pour votre image et celle de votre projet professionnel?

 

Un exercice pour votre vision:

Pour prendre l’habitude d’être plus positif face à la vie mais également plus conscient de vos accomplissements personnels, le plus simple reste de les noter!

Notez à chaque chose positive que vous identifiez, notez également quand vous glissez vers le négatif et transformez le en positif.

Par exemple le « je suis fatigué » doit devenir un « je vais prendre soin de moi parce que là, j’ai un coup de mou ».

 

 

N’oubliez pas que la positivité peut se trouver dans les choses les plus simples, à vous de bien regarder pour changer de Vie(sion).

Bon weekend.

William

 

 

 

 

 

Sommes-nous trop occupés à devenir?

By Bonheur, Coaching, Points de vue 3 Comments

Bonjour à tous,
aujourd’hui, je vais vous parler d’une réflexion que je me suis faite il y a peu. Pour vous donner le contexte, ma voiture a été fracturée il y a 2 semaines et depuis, les trajets sont plus calmes sans autoradio. C’est ce calme qui permet aussi de prendre le temps de réfléchir à des questions, des journées particulières ou autre. L’autre jour, après une séance avec un client, j’ai compris après coup le cœur de la dynamique de cette personne: Elle devient en permanence, au point d’oublier d’être.

La quête du devenir

Quand une dynamique de changement s’installe, nous souhaitons tous devenir quelque chose: plus serein, plus tonique, moins timide… et c’est très bien! Tout comme nous souhaitons tous devenir heureux, atteindre le bonheur.

Mais que signifie devenir? Devenir indique le passage d’un état à un autre. Le fait de suivre un coaching permet parfois de devenir ce que nous souhaitons être. Cependant, comme le coaching, la transition de vie, la transformation, le trajet n’est qu’un état transitoire, une fenêtre temporelle particulière. L’impermanence de l’état de devenir en fait son intérêt principal, or, dans un monde qui boue beaucoup comme le notre, il n’a jamais été aussi facile de changer.Ainsi, nous devenons plus fiables, plus efficaces, plus vieux… Tant que le changement vient de notre volonté propre, c’est génial, malheureusement il n’a jamais été aussi facile de changer et d’être éperonné pour changer (par les media, l’entourage, les modes…).

C’est ainsi que d’étape transitoire, le changement, le devenir devient une étape permanente. N’oublions-nous pas quelque chose dans l’histoire?

avenir

 

Devenir n’est pas être [tweetthis]Devenir n’est pas être[/tweetthis]

Nous devenons, et c’est super, mais à force d’évoluer en permanence, nous oublions d’être. A force d’évoluer trop vite, nous ne savons plus vraiment qui nous sommes. D’autre part, devenir performant ne signifie pas l’être!

Être performant, serein ou ce que vous voulez signifie avoir déterminé une stratégie pour atteindre un niveau supérieur (ou inférieur) dans un domaine précis. Cela signifie faire, vivre et capitaliser. En devenant en permanence, nous oublions d’être vraiment qui nous sommes, nous nous perdons dans une évolution constante. Du coup, nous oublions de nous retourner pour voir le chemin parcouru, pour voir l’ouvrage accompli… Bref nous oublions de faire le point.

Qu’il soit bien clair que je n’ai pas la prétention de dire que « je suis » et non que « je deviens », ce sont des énoncés qui méritent au moins d’être attaché à un domaine de vie, si ce n’est à un contexte général. J’avoue cependant pousser mes clients à être plus conscients de ce qu’ils ont, de ce qu’ils ont fait (et je me force à faire pareil pour moi cela va sans dire…).

Notre société nous incite à oublier aujourd’hui au profit de demain, est-ce réellement ce dont nous avons besoin?

Les appels à profiter du moment présent sont de plus en plus nombreux et je ne pense pas que ce soit une coïncidence. Peut-être gagnerions-nous à être plus conscients de ce que nous accomplissons et de ce qui nous entoure…

Dites-moi ce que vous en pensez en commentaire!

Bon weekend.

William.

 

P.S: vous avez remarqué des changements sur le site, ce dernier va continuer à évoluer sur certains points pendant quelques temps, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Nous n’avons pas les même valeurs!

By Coaching, Points de vue, Valeurs No Comments

Bonjour à tous,

La semaine dernière j’évoquais avec vous l’importance de bien s’entourer pour réussir et le rôle des valeurs là-dedans. Parmi les retours qui m’ont été faits, m’ont été demandés des précisions sur une phrase en particulier:

Les valeurs sont ce qui fait bouger une personne: la justice, la réussite, le dépassement de soi… Elles sont nombreuses et ont également bien des définitions selon qui les utilise.

 

Valeurs?

Les valeurs sont un des piliers de vie que l’on m’a appris à étudier pendant ma formation en coaching et que j’ai approfondi avec la PNL. Les valeurs sont le fondement de la personne telle qu’on la voit à l’instant « T »[tweetthis] Les valeurs sont le fondement de la personne telle qu’on la voit à l’instant « T »[/tweetthis]. Elles peuvent évoluer avec le temps mais sont en général installées pour durer!

Pour Wikipedia une valeur c’est « L’importance accordée par un jugement d’ordre moral ou esthétique ; Une norme de conduite, personnelle ou sociale, relevant de la morale ou de l’éthique, de la4132657-6274336 politique, de la spiritualité ou encore de l’esthétique ». Pour un coach, c’est à la fois un levier d’action aidant à motiver son client, mais aussi une porte d’entrée  vers la personnalité du cleint en question. Une meilleure connaissance du client permet un meilleur accompagnement pour le coach. Pour le client, mieux se connaitre permet une meilleure réflexivité sur l’action et donc d’éventuelles corrections.

Actes

Liberté, Egalité, Fraternité, Justice, Solidarité sont des valeurs. Cependant, chacun les traduit différemment selon sa carte du monde, sa vision des choses, son passé…

L’idée existentialiste bien connue « L’homme est la somme de ses actes » a une portée toute particulière dans notre cas. Il est plus sage de porter attention aux actes qu’à la valeur affichée. Après tout, ce sont eux qui sont déterminants, impactants, parfois plus que le discours qui les accompagne. Nous connaissons tous la différence entre les belles paroles et les actes, peut-être est-il utile de la rappeler ici tant elle est fondamentale.

L’un des exemples type que j’utilise en séance avant de faire travailler les valeurs à un client est la valeur « Liberté ». Cette valeur est comprise par certains comme la possibilité de faire ce qu’ils veulent, pour d’autres comme la possibilité de faire ce qu’ils veulent dans les limites de la soi et du bien être d’autrui (grosse nuance). Un autre exemple est la valeur « Indépendance ». Pour certains, c’est la possibilité d’assurer seul son train de vie et la réalisation de ses projets ainsi que le quotidien, pour d’autres, c’est le fait de ne dépendre ni d’un lieu, ni d’un groupe de personnes pour être heureux… Encore une fois, grosse nuance non?

Idées

Que ce soit dans le pan professionnel ou personnel de votre vie, prêtez attention aux valeurs proclamées comme sous-jacentes des personnes qui vous entourent. En cherchant ces valeurs, peut-être pourrez-vous mieux comprendre l’autre, ses actes et ses paroles. Peut-être pourrez-vous aussi ouvrir un échange sur la question et mieux le connaitre et être connu de lui. A quoi bon? De manière générale, nous prenons de moins en moins le temps d’échanger sérieusement avec les gens ou d’approfondir un sujet. Parfois, il s’agit de ne pas choquer, d’éviter le conflit, de ne pas manquer la prochaine information « vitale » d’autres, il s’agit simplement de paresse et ce n’est pas si grave…

Dans tous les cas, nous perdons l’occasion de réellement connaître l’autre et d’être connu de lui. Je trouve cela bien dommage!!! Nous sommes plus que nos posts facebook, nos tweets, nos réactions à la dernière vidéo en vogue et pourtant, alors que c’est notre richesse première, nous le montrons de moins en moins.

Bon weekend.

William

Les mots c’est important

By Bonheur, Coaching, Points de vue, Positivité One Comment

Bonjour à tous,

aujourd’hui je vais évoquer avec vous un thème qui m’est cher tant il est, selon moi, fondamental pour notre bien être: les mots.

Les mots forment la pensée

De nombreux linguistes, dont Wittgenstein ont montré combien le langage de manière générale et la anti-bonnes résolutionslangue parlés (anglais, français…) pouvaient influencer la structuration de la pensée. Plutôt que de vous expliquer tout cela en détail, je vous laisse le soin de le découvrir à travers certains travaux (celui-ci ou celui-là par exemple, ou encore celui-là).

Pour aller au cœur de l’idée, plus le vocabulaire d’une personne est varié, plus elle sera capable d’une pensée complexe et fine. Plus les mots sont utilisés avec soin et discernement et plus cette pensée sera transmissible.

Ainsi, les mots sont importants car ils permettent la construction de notre pensée (objectifs, besoins, limites, valeurs…) mais aussi la transmission de cette dernière, essentielle pour la vie en communauté.

Les mots forment l’action

Les mots forment la pensée et cette dernière précédant généralement l’action, il va de soi que l’action est influencée par les mots. Cependant, en dehors de la pensée, l’action peut être influencée par les mots de deux autres manières: instantanément et rétrospectivement.

Instantanément, car durant l’action nous la partageons et la commentons. La teneur des mots employés va donc influencer notre perception de l’action et, éventuellement, influencer la perception des personnes qui réalisent l’action avec nous.

Rétrospectivement, car lorsque nous relations une action terminée, nous pouvons voir les choses de différentes manières, selon les mots employés. Ainsi, il est possible de dire qu’une personne est « créative » ou « qu’elle a trop d’idées à la seconde pour être suivie par son équipe ». Ces deux descriptions sont exactes mais non équivalentes, elles créent ainsi une vision différente de la situation.

 

Les mots sont notre premier outil

Presque chaque chose que nous pensons, disons ou faisons est modelée par les mots. Je vous avais déjà sensibilisé sur le sujet, mais là je vais aller plus loin.

Nous avons tous entendu la fameuse phrase « on ne dit pas « c’est pas bon » mais « je n’aime pas »… ». On l’a tous entendue et parfois retenue mais nous continuons à faire des amalgames, à porter des jugements sans nous en rendre compte, et c’est bien dommage!

« Il faut que… », « Il est toujours… », « elle a encore… », « je n’ai jamais de chance »… Bref, vous voyez de quelles phrases je parle. Ces phrases toutes faites que nous utilisons, ou alors ces marqueurs verbaux, comme le faite de commencer une réponse par « non » émaillent notre discours. Or, plus une phrase est générale, passe partout, moins elle va transcrire la réalité d’une situation. Pensez un instant à toutes les fois où vous avez utilisé une phrase de ce type au détriment d’une vraie analyse et d’une vraie description d’une action, d’une pensée.

Un vocabulaire basé sur le positif, sur la progression possible et sur une vision constructive des choses va éclairer différemment votre vie, créant non pas une réalité différente (dans un premier temps), mais une vision différente de la réalité. Inversement, un vocabulaire basé sur le pessimisme et le négatif aura un effet néfaste.

Prenez quelques instants pour penser à votre emploi des mots, à comment vous pourriez faire évoluer votre vision du monde…

Notre manière de voir les choses est notre premier outil de développement personnel. J’espère vous en avoir convaincu et j’espère que vous choisirez maintenant vos mots avec précaution.

Bon weekend.

William

Au fait, c’est quoi le développement personnel?

By Coaching, Points de vue No Comments

Bonjour à tous,

Lundi, sur France Inter était diffusée l’émission Service Public dédiée au business des livres de développement personnel. Dans cette émission étaient invités: une psychanalyste ayant publié l’un de ces livres, un sociologue ayant travaillé sur le sujet et un psychiatre mais aucun praticien du développement personnel. Et pour cause, il est parfois difficile de comprendre ce qu’est le développement personnel tant ce dernier englobe de nombreuses disciplines, écoles de pensées et pratiques. J’ai points sur lesquels j’aurais aimé intervenir durant cette émission, mais ce n’est pas l’endroit pour le faire, je vais plutôt essayer de vous transmettre quelque chose d’utile, c’est plus constructif!

 

Développement personnel…ou développement de la personne?

Dur de donner une définition générale, on retrouve dedans aussi bien de la sophrologie, que de l’hypnose, de l’art thérapie, du coaching, de la pnl, parfois un peu de tout ça… D’ailleurs l’article de Wikipedia est également bien à la peine pour bien cerner la chose.

Pour moi, le plus sain (et simple) est de vous donner MA définition du développement personnel. Je le rapproche de la définition de la revue Sciences humaines, « les techniques de développement personnel visent à la transformation de soi: soit pour se défaire de certains aspects pathologiques (phobie, anxiété, déprime, timidité), soit pour améliorer ses performances (mieux communiquer, gérer son temps, s’affirmer). »

Cette définition englobe bien ce que je fais chaque jour: donner des outils à mes clients pour qu’ils travaillent mieux, se concentrent correctement, atteignent leurs objectifs… Mais il y manque un détail essentiel pour moi: le développement personnel c’est également un voyage personnel qui se passe à un niveau philosophique.

Les outils ne servent à rien si l’on ne cherche pas à s’en servir, à apprendre à un niveau plus idéel ce qu’ils veulent dire. On intègre la gestion du temps dans le développement personnel ce qui est selon moi relativement logique, pourtant, gérer son temps vient pour moi en complément d’une réflexion personnelle et essentielle sur la question « A quoi est-ce que je veux passer mes journées? ».

Être un pro de l’organisation n’apporte rien si l’on s’ennuie à son travail car on ne fera pas les choses si elles nous ennuient, ou alors très lentement ou mal. Le développement personnel semble être tout indiqué si vous avez une carence de confiance en vous, un excès de timidité, un manque de bonheur… mais qui décide de cela? En effet, la question essentielle là dedans vient de qui veut faire l’effort? est-ce votre entreprise qui vous y incite? Est-ce la pression sociale? Est-ce vous?

Plus j’avance, plus j’ai tendance à penser en terme de développement de la personne. Après tout, c’est pour cela que je suis dans ce métier, pour permettre aux personnes d’atteindre leur plein potentiel en acquérant des outils et en menant une réflexion de fond sur le sens de leurs actions ou de leur non action. En somme le but est la réalisation de soi, le chemin, une meilleure analyse de nos actions, une plus grande efficacité dans ces actions et une meilleure planification des dites actions.

Ainsi, c’est ça pour moi le développement personnel, loin d’être un cahier de recettes du bonheur comme l’a si injustement défini à la louche France Inter (radio que j’adore pourtant) c’est avant tout une philosophie de l’action et de la connaissance: « j’apprends pour atteindre un objectif qui compte pour moi. »

J’en profite pour vous écrire une citation que j’apprécie et qui traduise une partie de ma pensée:

« Si vous êtes le plus intelligent de la pièce, changez de pièce! »

Je serai ravi de discuter avec vous de votre définition du développement personnel en commentaires.

Bon weekend!

William

Zone de confort: qu’est-ce que je risque?

By Bonheur, Coaching, Conduite de projet, Points de vue No Comments

Bonjour à tous,

Après une interruption due à un Startup Weekend je reprends le fil de mes articles sur la zone de confort.

En général, l’une des raisons qui nous pousse à ne pas sortir de notre zone de confort est le fait que cela comporte un risque (inhérent à toute action d’ailleurs) d’échec ou de non obtention du résultat désiré (ce qui est bien différent).

Dans tous les cas, il m’a semblé intéressant de vous transmettre certains briques de pensée que vous agencerez comme vous le souhaitez (je ne suis pas là pour vous dire quoi penser, juste pour partager avec vous).

Pourquoi sortir de sa zone de confort?icon_57285

Parce que vous y êtes comme dans votre chambre: c’est douillet mais vous ne pouvez y passer votre vie au risque de manquer une tonne de choses merveilleuses. Ce qui amène à la réponse suivante: pour vivre pleinement.

J’entends déjà certains sceptiques dire « on peut vivre sans sortir de sa zone de confiance ». Oui certainement, tout comme on peut passer sa vie dans son appartement comme un agoraphobe et considérer que tout va bien, c’est une question de point de vue.

N’avez-vous jamais eu une conversation intéressante avec un parfait inconnu dans le train? Etiez-vous parfaitement en contrôle de ce qu’il se passait? Saviez -vous avec certitude que vous pourriez discuter sans problème avec l’autre? Que la personne n’avait pas des opinions diamétralement opposées à vous? Non, je ne pense pas et pourtant, vous avez pu avoir une discussion extraordinaire en prenant un risque minime.

Je doute qu’il soit sage de confier son portefeuille à un inconnu dans le train, par contre.

 

La (dé)mesure

Dans les commentaires du dernier article, Amaury explique sa stratégie « Pour moi tout comme un alpiniste, c’est me définir un challenge réalisable, puis m’y lancer sans jamais remettre en question ce que je fais même si le chemin est dur. Quand j’arrive au sommet, je suis tellement content de moi que je constate c’est une perte de temps de réfléchir en pleine action. Ma clé, la concentration… »

Si je suis d’accord avec l’importance de la concentration et d’un challenge réalisable, je suis plus timoré sur la remise en question, car selon la durée nécessaire à la réalisation du challenge, il faut questionner l’action autant que l’objectif. Tant que ça marche pour lui, aucune raison qu’il change mais pour les autres, c’est différent, après tout, à vous de trouver votre solution.

Sortir de sa zone de confort est d’abord une question de mesure: mesurez ce que vous risquez en sortant de votre zone de confort ou en y restant. Déterminez ce que vous voulez investir et surtout allez au bout de l’exercice. Enfin, après coup, mesurez combien vous avez appris en sortant de votre zone de confort.

Comme dans beaucoup de domaines, la démesure est à éviter si possible: si vous savez à peine nager, il est plus sage de commencer par des longueurs de bassin plutôt que de se lancer dans la traversée de la manche à la nage non?

 

Le plus grand risque

Enfin, parmi les plus grand risque qu’il peut y avoir, il y a celui de ne pas savoir. Ne pas savoir ce que ça fait de se débarrasser de ses habitudes pour un moment, ne pas savoir ce que c’est que de vivre comme une autre personne,  ne serait-ce que pour une heure; enfin ne pas savoir ce que vous gagneriez à changer de comportement. L’ignorance est toute pardonnable tant qu’elle est transitoire, impermanente.

Avant de dire que vous n’avez aucun intérêt à sortir de votre zone de confort, essayez, vous serez peut-être agréablement surpris(e)!

J’attends avec impatience de vous lire en commentaires!

Bon weekend

William

 

 

Votre solution

By Coaching, Conduite de projet, Points de vue 4 Comments

Bonjour à tous,

Assez régulièrement, on me dit « toi qui est coach, tu dois avoir une solution pour tout… » et là commence une discussion problématique. J’ai décidé aujourd’hui de vous présenter la base de la posture de coach, la clef de voute de toute la rhétorique du développement personnel et surtout mon mode opératoire premier.

 

Une solution VS votre solution

A une époque où il est aisé de trouver des produits qui répondent à nos besoins les plus précis (pensez aux shampooings par exemple avec ceux pour les cheveux bruns, blonds, colorés, gras, sec…) nous sommes habitués à se voir fournir une solution.

C’est vrai, après tout pourquoi s’inquiéter d’un domaine (cosmétique, travaux, écologie…) où d’autres sont plus compétents? Cela n’empêche en rien de faire sa juste part comme c’est le cas pour l’écologie, la politique ou autres.icon_68320

Cette dynamique semble dorénavant toucher l’ensemble des domaines de notre vie. Ainsi, puisqu’on nous dit que consommer, quoi sauvegarder, quoi regarder à la télévision ou écouter à la radio, pourquoi pas me dire ce que je dois faire de ma vie?

Effectivement, pourquoi pas vous dire quoi faire? Après tout en tant que professionnel de l’accompagnement de projet, j’en vois passer plusieurs par semaine et je devrais savoir exactement ce dont vous avez besoin… Oui, mais non.

Une solution est toujours utile, elle peut inspirer, faire réfléchir, mais c’est une solution, ce n’est pas VOTRE solution. Certains médecins ne s’y trompent plus et travaillent à adapter le traitement qu’ils donnent au patient, contrairement à d’autres qui ont une grille toute prête du genre « c’est une angine donc X, Y et Z matin midi et soir ».

J’ai tendance à préférer les premiers au second et à avoir la même démarche avec mes clients: « tu veux une solution? Laisse-moi te poser les bonnes questions qui t’aideront ».

C’est en général ainsi que je résume ma posture et cette qui vous sera la plus utile.

 

Pourquoi?

Si j’écris ces lignes, c’est pour plusieurs raisons. Je vous donnerai simplement la principale: c’est que j’ai pu observer des coach, thérapeutes ou autres qui étaient très directif avec leurs clients. Peut-être était-ce nécessaire à ce moment là, peut-être le client avait besoin de cela, mais ce qui est certain c’est qu’à donner des réponses, des solutions, le client ne fait pas le chemin qu’il devrait faire. Le développement de la personne passe par un développement de la réflexion, de l’intellect et de la posture que nous avons face à nos actions. Si l’on enlève cela à nos clients, nous leur enlevons 80% de ce que nous pouvons leur apporter, c’est dommage non?

Bon Weekend!

 

William

Avant la reprise, une petite pensée

By Bonheur, Coaching, Points de vue No Comments

Bonjour a tous,
Je vous avais dit que je ne sortirai de mes vacances que si je tombais sur quelque chose de vraiment intéressant pour le propos de ce blog… C’est chose faite aujourd’hui.
Alors que mon voyage en Malaisie se termine, je suis tombé sur un restaurant que propose des cartes pour démarrer des conversations. En voici une que je partage avec vous, c’est une question qui peut être le parfait démarrage d’un coaching.

image

Qu’est-ce qui se tient entre vous et le bonheur?
Bonne fin d’été on se retrouve bientôt.
William