Recadrer son dialogue intérieur

By 11 juillet 2014Coaching, Concentration

 

Bonjour à tous,

Comme je vous l’expliquait la semaine dernière, nous avons tous une petite voix, un dialogue intérieur qui résonne en nous, rien ne nous dis cependant qu’il raisonne justement.

L’esprit est son propre lieu, et en lui-même peut faire de l’Enfer un Ciel et du Ciel un Enfer

                                                                                                                                              John Milton

Comment ça va là dedans?

La semaine dernière, nous avons évoqué la petite voix et son potentiel dévastateur. Ce potentiel n’est pas une fatalité mais nous verrons cela plus loin.Recadrer son dialogue intérieur

Commençons par le début, avant de décider s’il faut recadrer son dialogue intérieur, il faut l’écouter.

Oui, malgré ce que disent les penseurs du développement personnel et de la paix intérieure, je pense qu’il faut écouter ce dialogue intérieur, mais seulement un moment et d’un manière bien particulière.

Tout comme vous écouteriez d’un air sceptique les boniments d’un commercial ou le discours d’un homme politique, soyez critique envers ce dialogue intérieur. D’une manière distante, presque analytique écoutez un moment votre dialogue intérieur pour en déterminer la teneur profonde. On peut se dire  » je sais ce que je ressens, pas besoin de m’écouter. » Vraiment? Parfois on s’entend répondre que l’on va bien alors que ce n’est pas le cas, en quoi serait-ce différent pour la petite voix?

Votre dialogue intérieur est-il aidant, positif, constructif, va-t-il vous aider à réaliser vos projets?

Au contraire, est-il pessimiste, mesquin, bref, est-ce un boulet que vous trainez?

La manière la plus simple de savoir tout cela est de se poser une question: « Comment va ma tête? Et mon cœur, comment ça va là dedans?  » (je vous laisse trouver votre propre formulation qui sera certainement plus heureuse que celle-ci).

 

Recadrer son dialogue intérieur

Maintenant, deux possibilités: soit vous êtes dans l’état qui vous sera le plus utile pour réaliser vos objectifs, soit ce n’est pas le cas et il vous faut agir.

Avant toute chose, bien vérifier l’écologie du projet. C’est à dire vérifier que vous allez changer d’état internet pour le meilleur et non pour le pire. Il est plus utile de passer de triste à concentré que de triste à en colère par exemple. Commencez par déterminer ce qui sera le plus utile pour vous. Par exemple, il est possible de passer de « Je suis ennuyé par telle situation » à « je m’active pour changer cette situation ». D’un mode passif face à une situation, vous passez à un mode actif et constructif. De la même manière , il peut être utile de passer de « j’ai peur de cette réunion » à « je vais bien préparer cette réunion pour être détendu(e) ». Dans la méthode, il est relativement simple de changer son dialogue interne, dans les fait, cela demande un peu d’entrainement.

Méthode 1: demandez à la partie terre à terre, cartésienne et littérale de votre personnalité si l’état actuel est le plus efficace pour vous et proposez une alternative.

Méthode 2: Faites semblant! Sans aller jusqu’à la méthode Coué, soyez irrémédiablement positif et constructif sur ce qui vous attends, sur une situation. Commencez par des choses simples: « j’ai de quoi me faire un bon déjeuner » et choses de ce type avant d’aller plus loin: « Je sais que je peux mieux faire quand c’est possible », « j’ai réussi X ou Y »…  En somme donnez-vous un concentré de 3 bonnes choses par jour pour repartir du bon pied!

Méthode 3: (ma préférée mais demande beaucoup d’entrainement) Faites taire la petite voix, mais pour en parler plus longuement, je vous donne rendez-vous la semaine prochaine!

 

Bon weekend

William

 

 

 

William Roy

Author William Roy

Depuis maintenant 6 ans, j'aide les projets à sortir de terre et les porteurs de projet à profiter pleinement de leur vie et de leur aventure entrepreneuriale.

More posts by William Roy

Leave a Reply