Les mots c’est important

Bonjour à tous,

aujourd’hui je vais évoquer avec vous un thème qui m’est cher tant il est, selon moi, fondamental pour notre bien être: les mots.

Les mots forment la pensée

De nombreux linguistes, dont Wittgenstein ont montré combien le langage de manière générale et la anti-bonnes résolutionslangue parlés (anglais, français…) pouvaient influencer la structuration de la pensée. Plutôt que de vous expliquer tout cela en détail, je vous laisse le soin de le découvrir à travers certains travaux (celui-ci ou celui-là par exemple, ou encore celui-là).

Pour aller au cœur de l’idée, plus le vocabulaire d’une personne est varié, plus elle sera capable d’une pensée complexe et fine. Plus les mots sont utilisés avec soin et discernement et plus cette pensée sera transmissible.

Ainsi, les mots sont importants car ils permettent la construction de notre pensée (objectifs, besoins, limites, valeurs…) mais aussi la transmission de cette dernière, essentielle pour la vie en communauté.

Les mots forment l’action

Les mots forment la pensée et cette dernière précédant généralement l’action, il va de soi que l’action est influencée par les mots. Cependant, en dehors de la pensée, l’action peut être influencée par les mots de deux autres manières: instantanément et rétrospectivement.

Instantanément, car durant l’action nous la partageons et la commentons. La teneur des mots employés va donc influencer notre perception de l’action et, éventuellement, influencer la perception des personnes qui réalisent l’action avec nous.

Rétrospectivement, car lorsque nous relations une action terminée, nous pouvons voir les choses de différentes manières, selon les mots employés. Ainsi, il est possible de dire qu’une personne est « créative » ou « qu’elle a trop d’idées à la seconde pour être suivie par son équipe ». Ces deux descriptions sont exactes mais non équivalentes, elles créent ainsi une vision différente de la situation.

 

Les mots sont notre premier outil

Presque chaque chose que nous pensons, disons ou faisons est modelée par les mots. Je vous avais déjà sensibilisé sur le sujet, mais là je vais aller plus loin.

Nous avons tous entendu la fameuse phrase « on ne dit pas « c’est pas bon » mais « je n’aime pas »… ». On l’a tous entendue et parfois retenue mais nous continuons à faire des amalgames, à porter des jugements sans nous en rendre compte, et c’est bien dommage!

« Il faut que… », « Il est toujours… », « elle a encore… », « je n’ai jamais de chance »… Bref, vous voyez de quelles phrases je parle. Ces phrases toutes faites que nous utilisons, ou alors ces marqueurs verbaux, comme le faite de commencer une réponse par « non » émaillent notre discours. Or, plus une phrase est générale, passe partout, moins elle va transcrire la réalité d’une situation. Pensez un instant à toutes les fois où vous avez utilisé une phrase de ce type au détriment d’une vraie analyse et d’une vraie description d’une action, d’une pensée.

Un vocabulaire basé sur le positif, sur la progression possible et sur une vision constructive des choses va éclairer différemment votre vie, créant non pas une réalité différente (dans un premier temps), mais une vision différente de la réalité. Inversement, un vocabulaire basé sur le pessimisme et le négatif aura un effet néfaste.

Prenez quelques instants pour penser à votre emploi des mots, à comment vous pourriez faire évoluer votre vision du monde…

Notre manière de voir les choses est notre premier outil de développement personnel. J’espère vous en avoir convaincu et j’espère que vous choisirez maintenant vos mots avec précaution.

Bon weekend.

William

William Roy

Author William Roy

Depuis maintenant 6 ans, j'aide les projets à sortir de terre et les porteurs de projet à profiter pleinement de leur vie et de leur aventure entrepreneuriale.

More posts by William Roy

Join the discussion One Comment

Leave a Reply