Vos alliés pour réussir…

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais vous proposer de mettre en place une nouvelle habitude qui va vous aider à réussir. Je vous rassure, pour les plus dormeurs d’entre vous, il ne s’agit pas de se lever à 5h30 du matin (bisous Laura ) mais de recadrer votre discours, interne et externe afin de mieux concentrer vos efforts.

 

Vous allez là où votre esprit regarde.

Il est délicat de transcrire des notions qui sont autant chéries par le développement personnel que par les adeptes mystiques qui polluent ma profession. Je ne dénigre pas les croyances de ces personnes, simplement, je pense qu’il y a un juste milieu à trouver dans les grilles de lectures qui nous sont offertes, mais ce sera peut-être l’objet d’un article futur.

Réussir Metaprogramme 1Pour revenir à notre préoccupation du jour, nous avons tous fait l’expérience : que ce soit en vélo, en voiture, à cheval, en snowboard, nous allons instinctivement vers là où nous posons notre regards. Ce qui est assez savoureux, c’est qu’il en est de même pour nous en tant que personne. Un exemple pourra vous aider à déterminer de quoi il s’agit. Quand on dit « je ne veux pas que X arrive », c’est en général ce qu’il se passe.

Nous l’avons tous vécu, c’est souvent à ce moment qu’on invoque la loi de Murphy ou le pas de chance ou le karma…. Pourtant, nous avons-nous même généré une séquence de vie, d’actions où nous étions focalisés vers X. Or, notre cerveau est parfois aussi simple à diriger qu’un cheval, du coup, il va aller vers ce X que vous ne voulez pas voir arriver. Comme vous n’aimez pas X vous allez par la suite poser des actes ne pas obtenir ce fameux X mais vous n’en serez pas loin et peu s’en faudra pour que X arrive.

Je vais emprunter quelques concepts liés à Michel Foucault pour la suite (pas longtemps promis). Dans l’archéologie du savoir, il évoque la « définition par la négative » et son pouvoir épistémologique, sa capacité à servir la science (pour aller vite). En effet, en définissant un concept par ce qu’il n’est pas, nous lui offrons toute la possibilité d’être ce qu’il est vraiment et couvrons l’ensemble des possibles, cela nous offre ainsi un concept qui soit fidèle à la réalité sociétale que nous observons.

En expliquant que nous ne voulons surtout pas X nous faisons exactement la même chose, nous définissons un objectif par ce qu’il ne doit pas être. Cela va donc canaliser notre cerveau, notre conscience, nos actions, vers un vaste éventail de possibilités, or, plus il y a de possibilités, moins nous savons laquelle choisir… Quand l’objectif est flou, il devient difficile de se concentrer dessus et nous avons de plus grandes chances de finir avec une situation « moins mauvaise » au lieu d’une « bonne situation ».

 

Réussir grâce à ses métaprogrammes

En PNL, nous portons une attention particulière aux métaprogrammes de nos clients car ils sont révélateurs de leur vision du monde.

Les métaprogrammes sont une manière de formuler les choses qui dénote une structure d’action sous-jacente, ils sont en général présentés en polarités. Exemple, il est possible d’avoir un métaprogramme « aller vers » / « éviter », un autre métaprogramme serait « proactif »/ « réactif ». Ces structures de langages sont également des structure de notre action au quotidien, nous formulons nos objectifs, nos opinions, nos envies d’une manière qui influence nos actes. Il nous appartient donc de le faire pour que l’influence en question soit dans le bon sens !

Du coup nous entrons dans le vif du sujet : comment faire pour utiliser ces programmes différemment et réussir ? Vaste sujet, je dirais que le plus simple est de faire appel à un coach qui va vous aider à les découvrir et ainsi vous permettre d’agir dessus. Si vous n’avez pas envie de venir voir un coach, metaprogramme 2vous pouvez commencer par faire ce qui suit.

1/ Développez votre attention aux mots prononcés.

Ces mots, que nous dépensons chaque jour sans compter, ce sont autant de fenêtres ouvertes sur notre conception du monde, sur nos mécanismes internes et sur nos habitudes mentales. A vous de découvrir vos métaprogrammes, une recherche google sur le sujet peut vous aider.

2/ Reformulez

Maintenant que vous savez, au moins sur la partie qui vous intéresse, comment vous fonctionnez. Il vous appartient de changer ce fonctionnement. Le plus simple est de vous reprendre, un peu comme quand vous cherchez à bannir une expression agaçante de vos habitudes de langage. Arrêtez de dire « je ne veux surtout pas ça » mais dites plutôt « je veux ça ». C’est d’une part bien plus utile pour vos interlocuteurs et d’autre part bien plus constructif au niveau profond de votre conscience.

3/ Agissez

Vous souhaitez changer ? Réussir vos objectifs ? Créer une situation qui vous convient pleinement ? Agissez ! Mettez en place un plan d’action qui vous corresponde, un timing qui soit réaliste, des critères qui vous font vibrer et ensuite agissez. C’est aussi simple que cela, souvent le plus dur est de prendre la décision d’agir.

 

Je vous promet une chose : vous obtiendrez toujours plus de résultats, aurez toujours plus de chances de réussir, en réfléchissant puis en agissant qu’en passant votre temps à vous demander quelle est la meilleure manière d’agir pendant des semaines et en ne posant aucun acte. Maintenant que vous avez lu cet article, votre réussite vous appartient (en fait, c’est le cas depuis toujours…). Si vous le souhaitez, je peux vous aider à l’atteindre, cliquez sur contact et écrivez-moi !

Bon weekend.

William


Also published on Medium.

William Roy

Author William Roy

Depuis maintenant 6 ans, j'aide les projets à sortir de terre et les porteurs de projet à profiter pleinement de leur vie et de leur aventure entrepreneuriale.

More posts by William Roy

Join the discussion 3 Comments

Leave a Reply