Category

Points de vue

Responsabilité, développement personnel et vie citoyenne

By | Coaching, Points de vue | No Comments

Bonjour à tous,

une erreur de programmation a décalé l’article de vendredi qui portait sur la gestion de projet (vous l’aurez donc prochainement). Je profite des récents événements politiques pour vous livrer un article sur la notion de responsabilité en développement personnel. A un moment où on explique des résultats d’élections en pointant du doigt des fautifs (hommes et femmes politiques, medias, réseaux sociaux…), j’ai eu envie de vous partager un point de vue professionnel et personnel sur le sujet. Loin du billet politique opportuniste, cet article souhaite à vous transmettre une vision plus large des situations qui émaillent votre quotidien.

Read More

Êtes-vous victime de votre biais de cohérence?

By | Coaching, Points de vue | No Comments

Bonjour à tous,

aujourd’hui, nous allons traiter d’un sujet à la croisée des disciplines : psychologie, soft skills, coaching, business et bien d’autres encore. Nous allons parler du mécanisme bien étrange qui nous fait attendre un bus 15 minutes de plus alors qu’il aurait du passer il y a 5 minutes. De cette affreuse pathologie qui fait que lorsque nous appelons un ascenseur, nous l’attendons, même quand l’ascension qu’il nous évite est au final plus courte que l’attente pour l’avoir… Nous allons parler de notre biais de cohérence et de comment nous pouvons en sortir.

Read More

Travailler moins, est-ce vivre mieux ? Le bac de philo vu par un coach

By | Bonheur, Coaching, Points de vue | One Comment

Bonjour à tous,
je fais peu d’article qui soient liés à une actualité trop éphémère mais cette année deux des sujets du Baccalauréat de philosophie m’ont inspiré, si j’ai déjà traité un aspect de « savons-nous toujours ce que nous désirons », je n’avais jamais travaillé sur l’idée qui a servi de sujet à la filière scientifique « Travailler moins, est-ce vivre mieux? ». Comment un tel sujet peut-il être traité sous l’aspect développement personnel? Voyons donc cela.

Read More

Êtes-vous prêts à réussir ?

By | Conduite de projet, Estime de soi, Motivation, Objectif, Points de vue | No Comments

Bonjour à tous, tout d’abord, je vous présente mes excuses pour l’envoi multiple de l’article de la semaine dernière. Je fais de mon mieux pour vous éviter ce genre de désagréments mais parfois, ça arrive tout de même… Aujourd’hui, je vais vous poser une simple question : Êtes-vous prêts à réussir ? Si oui, continuez à lire ! Si cette question vous rend curieux, continuez à lire. Enfin, si vous ne savez pas, continuez quand même à lire, ça sera toujours utile !

Read More

Le courage d’être soi

By | Bonheur, Coaching, Conduite de projet, Estime de soi, Points de vue | 2 Comments

Bonjour à tous, aujourd’hui, c’est un article très orienté business que je vous propose, le fond reste utile à tout le monde (il vous suffira de remplacer entreprise par personne). Nous sommes dans un contexte où l’on érige en exemple des personnes qui ont réussi dans un domaine et où l’on incite les générations suivantes à suivre les pas des ainés : « devenez le prochain Steve Jobs », « Marseille, la prochaine Silicon Valley », « créez le prochain Facebook ! ». Autant d’injonctions inutiles et paralysantes qui brident les efforts des nouvelles générations.

Read More

Ce que j’ai appris du CES 2016 et pourquoi ça vous intéressera

By | Estime de soi, Points de vue, Positivité | No Comments

Bonjour à tous,

Mon silence de la semaine dernière s’explique par mon récent voyage au CES de Las Vegas. Pour ceux qui ne connaissent pas le CES, c’est le plus grand salon dédié à l’électronique grand public. Les nouveaux téléphones portables, les nouveaux appareils photos, TV, drones, objets connectés (du frigo, au bracelet en passant par la ceinture…). Je suis revenu de ce salon avec une grande envie de continuer à aider ceux qui créent ces objets et qui les lancent à travers le monde : les entrepreneurs.

Read More

Votre cadeau de noël

By | Coaching, Conduite de projet, Points de vue, Positivité | No Comments

Bonjour à tous,
nous sommes le 25 décembre, le lendemain de noël, et j’aimerais d’abord vous souhaiter de bonne fêtes de fin d’année. C’est une période qui est propice au partage mais également au renouveau. Les bonnes résolutions en sont un exemple. Je ne compte pas vous faire un article sur comment bien faire le bilan de votre année, ni sur comment tenir ses résolutions du 1er janvier. Je compte vous faire un cadeau de noël, un vrai, un beau, sans engagement ni contrepartie de votre part (en fait, je vous fais 3 cadeaux).

Read More

Comment prendre une mauvaise décision? Le biais cognitif et vous.

By | Coaching, Conduite de projet, Objectif, Points de vue, Positivité | No Comments

Bonjour à tous,

Nous avons tous vécu cette étrange expérience : vivre un instant particulier et dire « je le savais » ou encore « j’en étais sur »… Pire encore, nous avons tous eu droit à un « je te l’avais dit » ou à un « ça ne pouvait pas être autrement… »Et si je vous disais qu’en fait vous n’en saviez rien? Que vous n’étiez sur que d’une chose, de vos expériences passées (et encore…) que l’insupportable « je te l’avais dit » n’est pas réellement ce qu’il semble être, ça vous intéresserait? Aujourd’hui nous allons parler de ce qu’on appelle un biais cognitif et d’un biais en particulier le biais cognitif de confirmation.

 

Biais cognitif et cognition

Si l’on en croit Wikipedia La cognition est le terme scientifique qui sert à désigner l’ensemble des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance tels que la mémoire, le langage, le raisonnement, l’apprentissage, l’intelligence, la résolution de problèmes, la prise de décision, la perception ou l’attention (plus d’infos ici ). En somme, le processus cognitif c’est ce qui vous permet de compulser, intégrer et utiliser les différents apprentissages de votre vie quotidienne.

Les ramifications de la cognition se retrouvent dans l’ensemble des domaines de vie, de l’ergonomie d’un site internet à la prise en main de votre machine à laver flambant neuve.

Ce qui va nous intéresser aujourd’hui, ce sont les biais cognitifs de confirmation d’hypothèse.

Pour information, selon Wikipedia, un biais cognitif est un schéma de pensée, cause de déviation du jugement. Dans ce cas précis du biais de confirmation, il s’agit d’une tendance que nous avons tous à chercher les éléments confirmant une hypothèse plutôt que ceux l’infirmant.

Concrètement, ça veut dire que si vous avez décidé de passer une mauvaise soirée, même si elle se passe bien, la petite chose qui vous aura ennuyée vous fera dire « tu vois, je te l’avais dit, j’ai passé une mauvaise soirée ». Vous pensez que j’exagère? Vraiment?

Un autre exemple: Vous jouez à un jeu de hasard qu’il faut gratter, en disant « de toute façon j’ai jamais de chance… ». Vous perdez, vous dites « tu vois, j’ai jamais de chance ». Vous gagnez vous dites « oui j’ai eu de la chance mais ça va pas durer… » ou encore « Oui j’ai gagné mais tu sais ce qu’il m’est arrivé l’autre jour? … » et vous racontez un moment ou votre voiture avait un pneu à plat alors que vous étiez en retard pour un rendez-vous très important.

Et si je vous disais que vous êtes le premier responsable de l’implémentation de ce biais dans votre vie et qu’il vous appartient de vous en défaire?

Un biais cognitif va "tordre" votre perception et votre compréhension d'une situation.

Un biais cognitif va « tordre » votre perception et votre compréhension d’une situation.

 

Mémoire et biais cognitif

Nous avons tous une capacité incroyable à recoder nos souvenirs pour qu’ils deviennent congruents avec nos croyances et nos biais cognitifs tels que celui de confirmation. Par exemple, lorsque nous sommes enfants, nous remarquons certaines scènes de film et nous résumons ce film par cette scène, quitte à ce que la scène en question soit en fait une juxtaposition de plusieurs éléments piochés dans le film. Notre mémoire en aura fait la synthèse et nous prendrons la synthèse en question pour argent comptant.

Si nous allons plus loin, lorsque nous recodons nos souvenirs, nous finissons souvent par prendre les seuls éléments qui nous correspondent ou correspondent à nos croyances.

On peut penser que bon nombre d’hommes et femmes politiques ont un biais cognitif de confirmation vu leurs lectures divergentes d’une même information…

C’est d’ailleurs ce même biais cognitif qui va vous faire voir un verre a moitié vide ou a moitié plein.

Enfin, c’est ce cher biais cognitif de confirmation qui va vous permettre de manquer de belles occasions car vous ne les verrez même pas en tant que tel! Nous allons donc vois quelques pistes pour annuler ce biais.

 

Comment se débarrasser de son biais cognitif de confirmation?

Prenez une feuille de papier

Prenez un stylo

Recherchez une fois ou vous savez que vous avez commis une erreur de jugement, que vous avez manqué une occasion à cause d’un biais de confirmation.

Posez-vous la question: est-ce vrai?

Recommencez avec un souvenir connexe à cette erreur de jugement: réécrivez-le comme si vous deviez tout transmettre de manière neutre. Ne mettez rien en place au niveau de l’analyse, juste de la description de faits.

Petit à petit vous allez voir une structure qui va se dégager de tout ça, une manière que vous avez eu d’agir ou de percevoir la situation qui a influencé son résultat. Dites bonjour à votre biais cognitif!

Et maintenant que vous en êtes conscient, il vous appartient de le combattre et surtout de combattre la croyance qui s’y rapporte!

 

Je vous souhaite un excellent weekend,

A bientôt.

William

Pourquoi vous devez apprendre à sortir de votre cadre de référence

By | Coaching, Points de vue | No Comments

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vais vous demander une faveur, je vais vous demander de me laisser vous emmener dans mon monde, celui des possibilités infinies.

Nous avons la joie de vivre dans une société qui nous permet de nombreuses choses. Nous sommes dans ce que certains anthropologues appellent des société d’achievement, où nous avons la possibilité de nous réaliser et non dans une société d’ascription, une société où notre statut est prescrit par celui de nos parents et dont nous ne pouvons sortir… Pour en savoir plus, allez donc voir ceci. Dans tous les cas, le fait d’arriver dans une société où l’on peut tout faire nous offre des possibilités infinies pour devenir nous et, bien entendu, c’est génial. Cependant, le fait d’évoluer dans une telle société nous confronte à un phénomène en particulier, celui de l’acculturation, de l’acquisition de codes qui ne sont pas les nôtres initialement. Vous vous souvenez de la fois où vous êtes allés dans une soirée d’un milieu professionnel très éloigné du vôtre? Vous avez dû acquérir certains codes avant d’être bien à l’aise (je vous défie notamment de comprendre l’humour de juriste ou de notaire sans un minimum de connaissances dans le domaine).

L’absence de codes n’est pourtant pas une fatalité, parfois en sortant de notre cadre de référence nous avons la possibilité de progresser dans la vie, dans notre compréhension de l’autre et de ses besoins.  Pourquoi ce passage par l’anthropologie en début d’article? Tout simplement parce qu’en ayant un modèle de société où nous pouvons nous réaliser, nous avons l’occasion de rencontrer des gens de tous horizons, avec des attentes très diverses et surtout avec des codes d’action, de conversation et autres qui sont très différents de ceux que vous pouvez connaitre.

cadre de référence

Pourquoi sortir de son cadre de référence?

Sortir de votre cadre de référence vas vous permettre plusieurs choses toutes très bénéfiques pour votre avancée dans la vie.

La première d’entre elle est qu’elle va vous permettre de développer une réflexivité sur votre propre cadre de référence. Par exemple, votre humour professionnel ou la manière de créer un réseau professionnel évolue et dépend clairement de votre domaine d’activité. De la même manière, il semble important d’interroger certaines habitudes personnelles et sociales assez régulièrement.

Je prends un exemple personnel. Certains de mes amis ne boivent pas d’alcool tandis que moi j’en bois (avec modération bien entendu). Passer une soirée avec eux va nécessairement changer mes habitudes, je vais passer une soirée avec des amis sans boire d’alcool. J’aime déguster un bon millésime quand l’occasion se présente mais j’admets avec plaisir qu’une soirée sans alcool est une bonne chose également. Pour découvrir cette nouvelle expérience, j’ai dû sortir de mon cadre de référence, sans cela, j’aurais amené une bouteille de vin en soirée et je serais resté sur mes acquis…

Pareillement, lorsque l’on parle de marketing et de e-commerce, il est souvent question de personnas. Ces personnas sont des personnages fictifs qui possèdent les traits distinctifs de votre client idéal et vous permettent d’adapter votre service, la navigation de votre site internet ou le ton de votre blog à ce client idéal. Comment comprendre comment vous devez vendre à vos clients si vous ne vous mettez pas à leur place?

Il en va de même dans votre vie amoureuse, comment faire pour séduire ou conserver la personne de vos rêves si ce n’est en vous mettant, parfois, à sa place pour comprendre son point de vue, apprécier sa vision d’une situation…

Reste maintenant qu’il faut parvenir sortir de ce fichu cadre!

 

Comment sortir de son cadre de référence?

Les procédés peuvent être bien différents selon les personnes, voici quelques exemples.

Voyager

L’une des manières les plus en vogue pour sortir de son cadre de référence est de voyager. En voyageant, vous n’avez pas d’autre choix que de vous confronter à d’autres conceptions de la vie. Ayant été récemment en Thaïlande, je peux vous dire que leur conception de la sécurité n’est pas la même qu’en France, ni meilleure, ni moins bien, juste différente.

Lâcher prise

Lâcher prise signifie bien des choses, dans ce cas précis, cela veut dire accepter d’être emmené dans le cadre de référence de l’autre. Accepter que l’on peut fonctionner, procéder d’une manière différente à la votre et embrasser cette occasion de découvrir quelque chose de nouveau.

Faire du théâtre

En faisant du théâtre, même d’improvisation, vous aurez à comprendre, adopter et transmettre des cadres de référence bien différents de ceux qui peuvent régir votre vie sur une base quotidienne. En adoptant des cadres de référence différents, vous comprendrez mieux le votre et ceux de vos proches.

Faire de la photographie

Oui, même si cela peut sembler surprenant, en faisant de la photographie, on s’aperçoit vite que la différence entre deux clichés est le cadrage (entre autre). Cela vous permet de voir combien l’angle de vue peut changer la vision d’un même événement ou objet…

 

La distinction entre cadre de référence et zone de confort est parfois ténue mais elle existe bel et bien, notamment dans le fait que la zone de confort se conçoit plus sur le plan actionnel.

Au final, en sortant de votre cadre de référence, vous aurez la possibilité de mieux comprendre les autres[tweetthis]n sortant de votre cadre de référence, vous aurez la possibilité de mieux comprendre les autres[/tweetthis], leurs points de vue et donc, de mieux communiquer, de moins vous énerver… En somme d’être plus heureux!

Si vous avez d’autres techniques, partagez-les en commentaires!

Bon weekend

William