Commencez par le pourquoi, retour sur #Shake16

By 20 mai 2016Coaching

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je fais se rencontrer deux aspects de ma vie qui, en général, dialoguent peu sur ce blog. Nous allons parler Startup, innovation, numérique et développement personnel. Pourquoi nous faisons les choses est un point essentiel qu’il faut savoir aborder sereinement et je vous propose un exercice pour cela, je vous propose aussi une plongée dans un événement exceptionnel et dans une philosophie qui commence enfin à percer.

 

Shake 16, le décors

J’ai eu la chance de participer à Shake Event, un événement dédié au E-commerce ayant lieu dans la région Aix-Marseille depuis 3 ans. Je suis ravi de voir cet événement évoluer et devenir de plus en plus force de proposition dans son domaine. Ce qui me ravit d’autant plus, c’est que le thème de cette année la « Thank You Economy » permettrait de remettre l’humain au coeur des discussions. Bien entendu, il a été question de référencement web, de netlinking, de Blockchain (coucou @poulpita) et bien d’autres sujets orientés business mais les conférences plénières s’interrogeaient sur l’humain et la manière dont ce dernier pouvait s’intégrer ou plutôt se réintégrer dans une relation commerciales numérique. En effet, il a fallu quelques années (qui a dit décades?) de matraquage publicitaire inefficace pour s’apercevoir que la démarche commerciale devait évoluer.

Entrent ici Jacques et Hervé, les deux piliers de Shake, fondateurs, créateurs et fédérateurs qui décident de se baser sur 2 livres « Start with Why » de Simon Sinek et « Thank You Economy » de Gary Vaynerchuck pour alimenter les discussions. Simon Sinek s’est fait connaitre avec un talk intitulé « the golden circles » qui décrit de manière terriblement efficace pourquoi il faut commencer par expliquer pourquoi nous faisons les choses et non pas comment.

Je vous laisse le découvrir ici dans sa version courte:

 

J’ai eu également le plaisir d’animer un atelier pour les intervenants et exposants sur la force du langage positif dans la vente. Pour vous donner une idée du contenu, rendez-vous ici, ici ou ici.

Je vous laisse parcourir (après la lecture de cet article bien entendu) le site de Shake pour découvrir les panels et thèmes proposés.

Pourquoi? Une question fondamentale

Spéciale dédicace à une certaine @Poulpita

Spéciale dédicace à une certaine @Poulpita

La quête de sens est essentielle, peu importe le projet concerné. Se demander pourquoi nous faisons les choses offre de nombreuses possibilités. La première est qu’en interrogeant le pourquoi de nos actes, nous nous reconnectons avec nous même. Cette reconnexion permet un recentrement de nos actes. En répondant à la question « Pourquoi est-ce que je fais cela? » nous pouvons aussi voir que nos actes ne sont pas nécessairement la seule voie possible pour atteindre le but intégré au « pourquoi ».

Une autre utilité de ce questionnement est de se reconnecter non plus à l’objectif premier mais à la motivation première qui vous a poussé à agir. Retrouver une motivation de cette qualité-là vous offre un second souffle dans la gestion du projet, toujours utile quand on sait combien certains projets sont prenants et fatigants. La motivation d’un gain potentiel (que ce soit un gain financier, un gain en bien être ou en satisfaction personnelle…) ne vous portera qu’un temps, vous reconnecter avec votre motivation interne et vous aligner avec elle est bien plus viable.

D’autre part, vous demander pourquoi vous réagissez ainsi peut vous mener vers une meilleur intelligence émotionnelle, vous ouvrant ainsi la voie vers l’empathie envers l’autre et l’apaisement envers vous-même, plutôt cool, non?

En vous reconnectant au pourquoi de vos actes, il vous devient plus aisé de partager votre vision du projet. Plus vous partagez facilement votre vision d’un projet, plus vous fédérez des personnes en harmonie avec cette vision autour de ce dernier.  Créer une équipe de personnes motivées par une vision commune est un levier puissant pour la gestion de projet.

En somme, comme j’ai pu le résumer en un tweet (une concision assez rare pour être soulignée) « Se demander pourquoi c’est mettre du sens dans l’action, ce qu’on oublie souvent de faire pour les salariés et qui créé du burnout  » .

Si vous voulez explorer plus avant ce sujet, je vous propose un exercice très simple ci-dessous

Bilan de Shake 16

Alors que les panels se sont succédés, au final le « pourquoi j’entreprends » ou « pourquoi nous avons décidé d’agir de telle manière » n’a pas trouvé de réponse.  L’animatrice présente sur scène a évoqué l’idée que ce pourquoi est instinctif et qu’il est ainsi difficile de le faire ressortir. Voulait-elle dire par là que certains ont l’instinct qu’il faut changer la relation commerciale, libérer leur entreprise et changer leurs pratiques ? Je n’y crois pas, je pense qu’elle a fait un raccourci malheureux sur une réalité bien plus simple.

Répondre à notre pourquoi nécessite de se poser pour réfléchir, pour aller fouiller dans un recoin de notre personnalité où il n’est pas toujours agréable de se promener. Cela prend du temps, du courage et surtout de l’aide que beaucoup d’entrepreneurs ne sont pas prêts à demander. Je ne parle pas nécessairement de coaching (même si c’est une solution) mais simplement de prendre le temps de demander un avis extérieur à un collègue, à un autre entrepreneur ou à un ami proche… Nous sommes encore dans un contexte où l’entrepreneur, le dirigeant est seul et cela créé une barrière mentale vis à vis des questions trop délicates comme « pourquoi ». Pourtant, trouver la réponse est tellement rentable, que le jeu en vaut la chandelle !

Bon weekend !

William

P.S: je tiens à remercier @antoineguyon @Valvert @AltaideJF @jessyseonoob @mistema @4h18 @Sebg @roiduecommerce @DelpheF @Loutro1990 @Yannickmaingot et tous les autres qui ont donné une si bonne ambiance à cet événement. #merci


Also published on Medium.

William Roy

Author William Roy

Depuis maintenant 6 ans, j'aide les projets à sortir de terre et les porteurs de projet à profiter pleinement de leur vie et de leur aventure entrepreneuriale.

More posts by William Roy

Join the discussion One Comment

Leave a Reply